Aix-en-Provence : la maire Maryse Joissains dépose sa démission !

La ville d’Aix-en-Provence ne sera plus dirigée par sa maire Maryse Joissains. Après 20 ans passés à ce poste, elle adresse sa lettre de démission.

Cette décision sera rendue officielle le 24 septembre 2021 au prochain conseil municipal où un vote interne sera effectué pour désigner un nouveau maire. Pour le moment, l’intérim est assuré par le premier adjoint Gérard Bramoullé.

Maryse Joissains évoque des raisons de santé

Élue en 2001, Maryse Joissains aura passé deux décennies à la tête de la mairie d’Aix-en-Provence. Dans sa lettre de démission adressée au préfet, elle justifie sa décision par des raisons liées à sa santé.

Actuellement âgée de 79 ans, elle avoue qu’elle ne possède plus la force physique et mentale qu’il faut pour assumer ses fonctions. Toutefois, pour la désormais ancienne maire, cette décision n’a pas été facile à prendre.

« Ce renoncement est difficile pour une personnalité comme la mienne qui a passé sa vie personnelle, professionnelle et politique à lutter, même quand les combats semblaient perdus d’avance », a-t-elle déclaré.

À la tête de la mairie d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains a connu des hauts et des bas. L’ancienne maire a été condamnée en décembre 2020 à huit mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité. Elle a été accusée de détournement de fonds publics et pour prise illégale d’intérêts.

Afin d’éviter une sortie par la petite porte, son avocat, Mario-pierre Stasi a annoncé que sa cliente allait se pourvoi en cassation. Ce qui permet à Maryse Joissains de conserver son poste de maire, puisque ce pourvoi a permis de suspendre d’abord à la peine qui lui a été infligée. L’arrêt de la Cour de cassation est attendu le 29 septembre prochain.

L’opposition attaque !

Cette démission de la maire Maryse Joissains ne surprend pas l’opposition du conseil municipal. Les élus étaient au courant de ses problèmes de santé. Au début de cette année, l’ancienne maire a dû prendre des congés suite à des malaises répétitifs. D’ailleurs, dans un courrier, elle a informé plusieurs élus de sa décision.

Cependant, dans le camp de l’opposition, cette démission est interprétée comme un acte politique. Selon Marc Pena, certes l’ancienne maire était affaiblie, mais elle garde tout de même ses facultés mentales.

« Je ne doute pas de ses problèmes de santé, elle était diminuée physiquement, mais pas intellectuellement. C’est surtout un coup politique », déclaré à l’AFP le chef du groupe d’opposition de gauche nommé « » Aix en partage » ». En effet, Maryse Joissains laisse uniquement son poste de maire, mais elle reste toujours la présidente du Conseil de territoire.

Mieux, sa fille Sophie Joissains est pressentie pour lui succéder à la tête de la mairie. Actuellement deuxième adjointe au maire à la culture et ancienne sénatrice, elle dispose de la majorité des élus à ses côtés.

Ce qui fait croire à l’opposition que la raison de santé avancée par Maryse Joissains n’est qu’un alibi. « Ça me fait évidemment sourire, elle a tellement préparé sa succession avec sa fille », a souligné Marc Pena.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis