Astuce Santé : voici ce que vous devez savoir sur les fuites urinaires !

Le phénomène de fuite urinaire se caractérise par la perte involontaire d’urine aussi bien chez l’homme que chez la femme.

Le phénomène de fuite urinaire se caractérise par la perte involontaire d’urine aussi bien chez l’homme que chez la femme. Bien qu’il ne soit pas souvent abordé comme un grand problème de santé, il peut être à la base d’une grande gêne physique et mentale. Quelles sont donc les principales informations à retenir à ce sujet ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Menopause (@la_menopause)

À quoi peut-on rattacher le phénomène de fuite urinaire ?

Chez les personnes souffrant de fuite urinaire, il est parfois difficile d’expliquer comment ce mal a réussi à faire désormais partie de leur quotidien. Et compte tenu de sa nature délicate, il est parfois aussi compliqué pour ces personnes de se renseigner auprès d’un proche ou d’un spécialiste.

Néanmoins, on peut retenir que la médecine attribue aujourd’hui deux causes principales à la fuite urinaire. En premier lieu, ce mal encore appelé incontinence urinaire peut résulter d’un déploiement d’effort agissant sur l’abdomen. Il peut s’agir alors de mouvements provoqués par des réactions du corps tels que l’éternuement, l’action de tousser ou encore l’action de rire. Il peut aussi être question de la pratique de course de vitesse par exemple.

En second lieu, l’incontinence urinaire peut aussi résulter d’une forte arrivée d’urine au niveau de la vessie qui a tendance à occasionner une répétition d’envies urgentes. L’essentiel à retenir au niveau des causes, c’est que le facteur : durée est déterminant pour passer d’un écoulement d’urine accidentelle en un mal chronique.

Un mal qui n’épargne aucune catégorie d’âge

Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, la fuite urinaire n’est pas un dysfonctionnement propre aux personnes du troisième âge. Néanmoins, il est vrai que les risques d’avoir cela augmentent au vu de certaines pathologies qui apparaissent avec l’âge en plus du vieillissement progressif.

Dans un premier temps, les spécialistes ont constaté que l’incontinence urinaire chez les personnes âgées de moins de 30 ans provient généralement d’une activité nécessitant un taux important d’effort physique comme le sport. Dans un second temps, chez les personnes âgées de plus de 70ans, les causes sont plutôt mixtes avec toutefois une grande partie des cas liés à une hyperactivité au niveau de la vessie.

Les femmes sont plus vulnérables que les hommes

Les statistiques relatives à cette pathologie ont prouvé que les personnes de sexe féminin étaient dans la majeure partie cas plus affectées que les personnes de sexe masculin. Chez les moins de trente ans par exemple, le risque de souffrir de ce mal est de 20%.

Un taux bien supérieur au niveau de risque présent chez les hommes appartenant à cette même tranche d’âge. Cela peut s’expliquer par rapport aux périodes de vulnérabilité qui sont plus fréquentes chez la femme. Il s’agit notamment des périodes d’après accouchement et de la phase de ménopause.

Un mal qu’il est possible de soigner

Dans la majeure partie des cas, l’observance de quelques habitudes liées à l’hygiène de vie permet de venir aisément à bout de ce mal. Il s’agit notamment de la régulation de sa consommation d’eau et autres liquides excitant pour la vessie notamment le café ou encore les boissons sucrées. Apprendre à se soulager rapidement la vessie dès qu’on en ressent le besoin peut également contribuer à lutter contre ce dysfonctionnement.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis