Bilan Covid-19 100 morts et plus de 12 000 nouveaux cas en 24 heures !

Les dernières statistiques affichées sur l’état des lieux de la pandémie du coronavirus ces dernières 24 heures rassurent encore.

Les dernières statistiques affichées sur l’état des lieux de la pandémie du coronavirus ces dernières 24 heures rassurent encore. Nette amélioration des chiffres en comparaisons aux jours précédents. Cas de contaminations, décès, bilan et faits marquants, tout le point dans ce dossier.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by World Health Organization (@who)

Une situation de plus en plus stable

La situation sanitaire du covid-19 suit sa flèche décroissante progressive commencée depuis quelques jours dans l’hexagone. Selon le point épidémiologique établi par Santé Publique France, 12 828 nouveaux cas de contamination ont été identifiés ce 8 septembre. Une décroissance non négligeable si on considère le nombre de contaminations qui s’élevait à 14 534 la veille et 17 621 une semaine auparavant. Le taux de positivité obtenu en faisant le rapport entre le nombre de personnes testées et le nombre de cas détectés s’établit à 2,4 %.

Dans les hôpitaux, 10 438 patients reçoivent des traitements contre 10 646, il y a 24 heures. Ici, on note une baisse de taux de patients qui s’élève à 208. Pendant ce temps, le nombre de patients en soins intensifs chute à 2224 malades alors qu’il était à 2259, mardi passé.

En outre, 100 morts décès ont été recensés dans les hôpitaux sur toute l’étendue du territoire français. Le bilan global des décès liés au coronavirus grimpe à 115 259 morts depuis le début de la pandémie ; ce qui équivaut à 73,2 % de la population totale. Pendant ce temps, 46 045 783 personnes ont un schéma vaccinal à jour depuis décembre 2020 (Début de la campagne vaccinale) ; ce qui représente 68,3 % des Français.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by World Health Organization (@who)

La quatrième vague s’achève-t-elle vraiment ?

Au regard de la chute irréversible des taux de contamination depuis fin août, c’est sans doute le moins qu’on puisse retenir. Annoncée à plusieurs reprises par des autorités sanitaires que gouvernementales, l’effectivité de la fin de la quatrième vague et la reprise d’une vie normale ne saura plus tarder. Et c’est sans doute l’effort constant mis en œuvre par le gouvernement pour endiguer le mal qui semble se concrétiser. Au regard de la chute irréversible des taux de contamination depuis fin août, c’est sans doute le moins qu’on peut retenir.

Cependant, il n’est pas exclu de rester vigilant et d’observer les protocoles instaurés par les autorités. Le variant Delta du covid-19 avec une forte contagiosité pourrait, de temps à autre, resurgir. De nombreuses classes ont été déjà fermées pour limiter sa propagation, quelques jours après les rentrées scolaires.

Ailleurs, la situation maintient toujours sa dangerosité. En Nouvelle-Calédonie, le gouvernement a déclaré par décret, l’état d’urgence pour encadrer au mieux le confinement en cours. Selon le décret expliqué par le Premier ministre Jean Castex, cet état d’urgence durera un mois. Mais elle peut aller jusqu’au 15 novembre vu que l’Assemblée nationale a donné son accord, mardi soir. Les territoires d’outre-mer sont encore terriblement touchés par l’épidémie.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis