Cannabis médical, une nouvelle ferme expérimentale en Gironde!

En France, l’expérimentation du cannabis médical a connu ses débuts en mars passé pour une période d’essai de deux ans chez les individus souffrant de maladies sévères (sclérose en plaques, épilepsie…). En Gironde, une nouvelle ferme expérimentale de ce cannabis a vu le jour.

En France, l’expérimentation du cannabis médical a connu ses débuts en mars passé pour une période d’essai de deux ans chez les individus souffrant de maladies sévères (sclérose en plaques, épilepsie…). En Gironde, une nouvelle ferme expérimentale de ce cannabis a vu le jour.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Green Tropics (@greentropicsfr)

Que savoir sur cette nouvelle ferme expérimentale en Gironde

Bien qu’il ne soit pas encore connu par tous, le cannabis thérapeutique est légal en France. En Gironde, une jeune entreprise a initié cette culture.

Il s’agit de la deuxième récolte de cannabis pour deux jeunes bordelais. Chaque plante de cannabis est cueillie à maturité et coupée à la main. C’est un travail minutieux qui se fait sur des plantes et qui n’a absolument rien à voir avec les plantes que certaines personnes utilisent pour fumer. « Dans une usine dite illégale, vous aurez des taux de THC et de CBD très élevés, alors que dans cette usine, les taux de THC sont bien plus bas », affirme Alex Mak, chef chargé de la communication à La Ferme Médicale.

Une fois la récolte faite, le chanvre est placé dans un séchoir à tabac centenaire pour sécher pendant trois semaines. Après séchage, les plantes sont transportées dans un laboratoire allemand, qui extrait l’huile de CBD, un produit qui existe en plusieurs modèles sur le marché. Une expertise ancrée dans le naturel est le choix de ces jeunes producteurs de cannabis médical pour avoir une longueur d’avance sur la concurrence et maintenir leur exploitation.

Que devez-vous savoir sur le cannabis médical ?

Le cannabis médical répond pleinement aux normes pharmaceutiques et est prescrit par les médecins. « Ici, il est question d’un produit avec un niveau de preuve assez élevé et qui n’est classé dans la catégorie des stupéfiants, comme la morphine », affirme le psychiatre, le Pr Nicolas Authier, expert en pharmacologie et toxicomanie, et premier responsable du service de Centre et pharmacologie médicale Évaluation ainsi que des traitements de douleur au CHU dans la province Clermont-Ferrand.

Par ailleurs, le CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol) constituent les vrais composants du cannabis. Le professeur Authier a expliqué : « le cannabis est un terme un peu général, il recouvre des plantes aux ingrédients très différents et contient de nombreuses molécules différentes, dont certaines ont des effets thérapeutiques seuls ou en combinaison. Ce n’est pas une substance isolée, mais une combinaison moléculaire dans une indication précise. Les médicaments que nous produisons sont de composition très différente. Par conséquent, ils ont des intérêts thérapeutiques et des profils différents ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Green Tropics (@greentropicsfr)

Contre-indications

Les contre-indications dépendent essentiellement du contenu des produits ainsi qu’aux antécédents médicaux des personnes concernées. Lorsqu’un terrain cardiovasculaire à risque ou des antécédents de troubles cardio ou cérébro-vasculaires sévères est repéré chez le patient (insuffisance cardiaque, AVC par exemple), il est strictement déconseillé de lui prescrire des produits qui contiennent du THC.

Aussi, le THC ne pourrait être recommandé aux individus souffrant des problèmes psychotiques (schizophrénie) ou problèmes anxieux graves. En cas d’atteinte biologique prédictive et grave insuffisance rénale, le cannabis thérapeutique est aussi déconseillé.

Lors de l’expérimentation, les personnes qui participent ne pourront pas conduire quand ils se serviront du cannabis médical. Enfin, un cannabis avec un usage médical est strictement interdit chez la femme enceinte.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis