Covid-19 : des vaccins périmés administrés à 250 personnes environ dont des collégiens !

Les vaccins sont généralement reconnus pour leur efficacité à prévenir des maladies ou encore des virus. Cependant, comme la plupart des produits sanitaires,  ils ont une date de péremption.

Les vaccins sont généralement reconnus pour leur efficacité à prévenir des maladies ou encore des virus. Cependant, comme la plupart des produits sanitaires,  ils ont une date de péremption. Un détail qui a échappé aux autorités sanitaires de la région française d’Auvergne-Rhône-Alpes qui ont reconnu récemment avoir administré des doses périmées de vaccins contre la Covid-19. Le plus inquiétant dans l’histoire, c’est que de jeunes collégiens seraient dans le lot des personnes qui ont reçu ces injections à polémique.

Un manque de vigilance par rapport à la date de péremption des vaccins qui met en danger plusieurs vies humaines

C’est une révélation des plus alarmantes qui a été faite cette semaine par l’Agence régionale de santé de la région d’Auvergne-Rhône-Alpes située dans le département français de la Loire. En effet, cette instance sanitaire régionale après analyse de ses stocks de vaccin a reconnu avoir par inadvertance injecté des doses qui étaient périmées. Des vaccins qui proviennent  des doses du groupe américain Pfizer.

Selon les faits rapportés par les médias, le personnel sanitaire de cette organisation a procédé le 06 septembre dernier à la décongélation d’un lot de vaccins. Mais n’ayant pas vérifié convenablement s’ils étaient encore utilisables, ces agents chargés de vacciner les habitants de la région ont mis en service les fameuses doses qui ont été reçues au total par 250 individus. Cette distribution toujours selon les médias a eu lieu du 07 au 21 septembre 2021, date à laquelle cette agence régionale de santé s’est finalement rendue compte de son erreur.

Des dizaines de jeunes élèves concernés par cette erreur vaccinale

D’après le bilan fait après la découverte de cette bourde, on recense environ une centaine d’apprenants du département français de la Loire qui ont été vaccinés avec ce lot de vaccins périmés. Ils proviennent de 07 collèges différents et ont déjà été informés de leur mésaventure sanitaire.

Une situation qui inquiète ces victimes autant que leurs parents qui ne semblent pas être totalement rassurés par les propos publics de l’agence régionale de santé d’Auvergne-Rhône-Alpes.

En effet, après concertation avec l’agence nationale de sécurité du médicament, elle a déclaré « qu’il n’y a pas de risque identifié pour la santé des personnes vaccinées».  On peut juste redouter comme effet pour les personnes injectées que les vaccins reçus ne leur procurent aucune immunité sanitaire.

Ils seront donc à nouveau appelés à prendre rendez-vous auprès des centres de vaccinations afin de recevoir des doses encore valables qui leur accorderont la protection souhaitée contre le virus de la Covid-19.

Une mission de contrôle immédiatement enclenchée pour situer les responsabilités à ce sujet

Face au danger sanitaire qu’aurait pu entraîner cette mégarde du personnel de vaccination, l’Agence régionale de santé de cette région a déjà entamé une enquête. Elle aura pour tâche de relever les défaillances du système qui ont causé ce regrettable incident. Cela permettra donc au final d’assurer une meilleure procédure de vérification des vaccins à administrer aux citoyens qui viennent prendre rendez-vous.

Pour le moment, le collectif des victimes de cet épisode vaccinal peu ordinaire n’ont pas encore déclaré s’ils voulaient oui ou non porté plainte au sujet de cette affaire.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis