De passage à Lille, Eric Zemmour donne son avis sur l’immigration fut-elle légale ou  illégale !

Eric Zemmour poursuit sa tournée en France. Après l’étape de Toulon, de Nice et de Valenciennes, le polémiste a mis le cap sur Lille ce samedi 2 octobre 2021. En présence de nombreux sympathisants, il expose ses idées pour faire grandir la France.

Eric Zemmour poursuit sa tournée en France. Après l’étape de Toulon, de Nice et de Valenciennes, le polémiste a mis le cap sur Lille ce samedi 2 octobre 2021. En présence de nombreux sympathisants, il expose ses idées pour faire grandir la France. La mondialisation, la solidarité nationale, le chômage dans le nord sont des sujets qu’il a abordés. Comme à son habitude, l’éditorialiste met un accent sur l’immigration.

« Il faut arrêter l’immigration illégale et légale »

Eric Zemmour ne s’est pas encore déclaré candidat, mais le polémiste continue toujours à tenir ses conférences aux allures de meeting électoral. C’est devant près de 1 600 sympathisants que le potentiel candidat à la présidentielle de 2022 s’est illustré au Grand Palais de Lille ce samedi. L’homme a livré un discours dans lequel il expose sa vision pour la France. L’immigration a été une fois encore le sujet phare de son allocation.

Sur la question, il martèle toujours ses propositions. Mieux, il progresse dans ses idées. Sur le flux migratoire, l’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot » milite pour un arrêt pur et simple de l’immigration, qu’elle soit légale ou illégale. Eric Zemmour s’aligne ainsi sur une proposition de 1980 faite par Georges Marchais qui était le secrétaire général du Parti communiste français.

« Les plus anciens d’entre vous se souviennent du fameux discours de Georges Marchais il y a quarante ans dans lequel il disait “il faut arrêter l’immigration illégale et légale” ; c’est exactement ce que je dis aujourd’hui », déclare Eric Zemmour.

Dans son discours, le potentiel candidat se prononce également sur l’état économique du nord de France qu’il juge catastrophique. « Votre magnifique tissu industriel du nord s’est liquéfié comme un glaçon en plein soleil. Et comme d’habitude, si c’est le nord qui paye, c’est la France qui en vérité s’appauvrit, c’est toute la France qui s’est désindustrialisée », analyse-t-il.

Une percée dans les sondages

Dans les intentions de vote, Eric Zemmour ne cesse de progresser. Le polémiste continue de bouleverser le paysage politique à sept mois du prochain scrutin présidentiel. D’après un sondage Ipsos Sopra-Steria pour Le Parisien et franceinfo publié le 2 octobre, 15 % des Français soutiennent la candidature de l’ancien chroniqueur de CNews.

Selon l’analyse de cette enquête d’opinion, Eric Zemmour affecte la cote de popularité de tous les candidats, sauf ceux de la gauche. Il se classe en troisième position à un point derrière Marine Le Pen (16 %) et cinq points derrière Emmanuel Macron (24 %). Le polémiste dépasse Xavier Bertrand crédité de 14 % des suffrages et Valérie Pécresse qui recueille 12 % d’opinion favorable.

Selon le polémiste, sa popularité est la preuve que son message est bien perçu par les Français. « Le sondage révèle quelque chose, mon discours est entendu, c’est le signe que les gens veulent que je sois candidat », interprète-t-il. « Je sens bien cet enthousiasme qui serait fort déçu si jamais je n’allais pas. Ça fait partir de mes réflexions aussi et j’en tiendrai compte pour ma décision », a-t-il promis.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis