Éric Zemmour à Londres, quels sont les impacts sur ses sondages en baisse ?

En déplacement sur Londres ce vendredi et samedi, Éric Zemmour va au-devant des Français de la diaspora. Une occasion pour lui de rencontrer ses partisans sur la terre britannique et de chercher des soutiens financiers afin de relancer sa campagne.

En déplacement sur Londres ce vendredi et samedi, Éric Zemmour va au-devant des Français de la diaspora. Une occasion pour lui de rencontrer ses partisans sur la terre britannique et de chercher des soutiens financiers afin de relancer sa campagne. Cette visite intervient justement à un moment où il connait une baisse de sa cote de popularité.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

L’occasion de se remettre d’aplomb

Récemment dans le top des sondages le polémiste Éric Zemmour se confronte à une baisse de popularité dans les intentions de vote. Une première en réalité pour l’homme des médias. L’urgence désormais se résume à une reconquête de ses soutiens. C’est en effet le but de la visite de l’homme dans la capitale anglaise. Il tente en réalité de séduire les Français expatriés afin de les rallier à sa cause. Un pari plutôt réussi en ce sens que près de 400 personnes ont répondu présentes à son appel. Une opportunité pour laquelle il n’a pas manqué de jouer sa carte de séduction.

En réalité, Éric Zemmour a profité pour jeter des fleurs et faire l’éloge des expatriés de Londres en ces termes : « Vous êtes ce qu’on fait de mieux en France. Vous êtes les plus dynamiques, les plus déterminés, les plus audacieux. » À travers ses propos, le polémiste est clairement à la conquête de la diaspora.

L’autre raison de sa visite est aussi de parvenir à récolter des financements des Français de Londres réputés très généreux. Ces financements serviront certainement à financer sa campagne électorale. Une déduction plutôt évidente, car de l’autre côté en France les partisans de Zemmour se mobilisent pour le prochain grand meeting prévu pour décembre. Par ailleurs, il faut notifier que la « tactique de Londres » n’est pas une première puisque Emmanuel Macron et François Fillon en ont fait également usage en 2017.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Des entraves à la mise en œuvre de sa tactique

Le déplacement d’Éric Zemmour lui permettrait entre autres d’affirmer son statut à l’international. Une initiative mise en péril par certains détracteurs qui s’obstineraient à s’y opposer. En effet, la visite de Zemmour semble déstabilisée par une série de déboires toute la semaine durant. À compter par le refus des élus anglais de le rencontrer et aussi à l’annulation de la location de la royale institution prévue pour accueillir la rencontre.

Cette annulation survient après la réception d’un courrier par les autorités anglaises portant la signature des représentants locaux d’Europe Ecologie-Les verts. D’après cette dépêche, Éric Zemmour serait persona non grata au sein de l’élite française résidant en terre anglaise. Ils s’expriment plus précisément en ces termes « Éric Zemmour n’est pas le bienvenu. Londres est une ville qui s’oppose fermement à ses prises de position haineuses et discriminantes », ont-ils précisé dans le communiqué.

À la place de la prestigieuse salle réservée au début, l’homme politique a dû se contenter d’un emplacement modeste afin de passer son message. Ces évènements ont certes joué sur les résultats escomptés, mais le plus grand travail a été fait. Il continue sans risque à dorloter ses compatriotes en abordant de façon stratégique des sujets brûlants d’actualités. Pour couronner le tout, une interview serait prévue avec le média britannique Bloomberg et le daily Telegraph. Des interviews qui pourraient le ramener dans les bonnes grâces de l’opinion françaises.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis