Eric Zemmour lance son parti politique, une candidature à craindre pour Macron ?

Eric Zemmour fait partie des rares personnages qui laissent planer le doute sur leur intention de se lancer pour la course de 2022. Cependant, le polémiste et son état-major s’activent pour préparer cette présidentielle. Ils ont déjà réuni la moitié des parrainages pour le potentiel candidat et se projettent sur la création d’un nouveau parti.

Eric Zemmour fait partie des rares personnages qui laissent planer le doute sur leur intention de se lancer pour la course de 2022. Cependant, le polémiste et son état-major s’activent pour préparer cette présidentielle. Ils ont déjà réuni la moitié des parrainages pour le potentiel candidat et se projettent sur la création d’un nouveau parti. Ce qui fait du polémiste un présidentiable à prendre au sérieux y compris dans le camp de Macron.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Les législatives dans la ligne de mire

Zemmour bientôt avec un parti politique ? Selon les informations relayées par Europe 1, le polémiste compte bien avoir une bonne assise sur l’échiquier politique national. Bien que l’ancien éditorialiste de Figaro ne soit pas officiellement lancé dans la course à l’Élysée, sa candidature est un secret de polichinelle. En multipliant les conférences qui se transforment systématiquement en meeting, Éric Zemmour laisse peu de doute sur ses intentions présidentielles.

À six mois du prochain scrutin, le polémiste veut lancer son parti politique, un projet qui semble très avancé. Non seulement il veut gagner la présidentielle, mais il désire avoir une forte influence au palais de Bourbon. Le polémiste souhaite avoir des députés. De ce fait, son équipe s’active déjà dans les coulisses pour les législatives. Constituée en association d’Éric Zemmour, l’équipe est structurée en trois parties : un responsable par région, un par département et un par circonscription.

Selon la source mentionnée, l’entourage du potentiel candidat a déjà proposé à de nombreuses personnes de se porter candidat pour les prochaines législatives. Pour respecter l’équilibre, un quota a été recommandé. La liste sera composée de 1/3 des candidats venant du Rassemblement national, de 1/3 des candidats venant des républicains et de 1/3 des candidats d’un nouveau profil. Les aspirants devront partager les valeurs de l’union de droite. Certaines circonscriptions ont été volontairement laissées libres dans l’espérance que certaines personnalités rejoindront le parti.

Selon les Europe 1 et Opinion, les ¾ des potentiels candidats à ces prochaines législatives ont été déjà trouvées. La machine Zemmour semble bien se mettre en marche. Il ne reste que l’officialisation de sa candidature qui est annoncée pour la mi-novembre.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Zemmour, une candidature qui gêne Macron

Au début de ses sorties politiques, le polémiste était loin de faire peur sur l’échiquier national. Certains partis politiques tels que la République en marche ont choisi de ne pas répondre aux attaques et aux critiques du polémiste. Cependant, son accession fulgurante dans les sondages a commencé par inquiéter. Ce qui oblige donc la majorité présidentielle à changer sa stratégie envers le polémiste.

À six mois de cette élection présidentielle, Éric Zemmour figure parmi les favoris pour le second tour s’il se porte candidat. Selon le dernier sondage IFOP pour Sudradio, il est crédité de 14 % d’intention de vote, à deux points de Marine Le Pen et de Xavier Bertrand qui sont à 16 %. Le 6 octobre, le polémiste était même qualifié pour le second tour dans un sondage Harris Interactive pour Challenges.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis