État des lieux de la Covid-19 en France : Où en est-on réellement au niveau du taux d’incidence ?

Les jours passent et les régions à risque continuent de diminuer en France. Samedi, plusieurs provinces avaient un niveau d’incidence en dessous de 50. Où en est-on réellement au niveau du taux d’incidence en France ?

Les jours passent et les régions à risque continuent de diminuer en France. Samedi, plusieurs provinces avaient un niveau d’incidence en dessous de 50. Où en est-on réellement au niveau du taux d’incidence en France ?

Taux d’incidence en France

Après une très grande série de contamination cet été en France, l’état épidémique ne cesse de s’améliorer positivement chaque jour. En deux mois, c’est la première fois que plus de la moitié des départements ont un taux d’incidence inférieur à 50. Samedi, 53 des 101 départements ont déclaré moins de 50 infectés pour 100 000 individus par semaine.

Surtout dans la Marne, l’incidence est passée de 68,6 à 47 en une semaine, de 58,5 à 41,8 dans les Deux-Sèvres, ou de 71,9 à 47 dans l’Isère.

La Guadeloupe (137,7 cas), la Martinique (184 cas), la Seine-Saint-Denis (99,3 cas), la vallée du Rhône (172,5 cas) ou les Alpes Maritimes (92,6 cas) ne sont pas encore épargnées de la circulation du virus.

La Guyane franchie ce samedi, un gros record de contamination, avec plus de 500 contaminations pour seulement 100 000 individus par semaine. Et cela « malgré le fait que le taux de dépistage soit nettement inférieur (453 tests/100k) par rapport à la moyenne en France (781 tests/100k) » a souligné Guillaume Rozier, créateur de l’outil de suivi du Covid.

Certaines restrictions sur les secteurs les moins touchés seront bientôt levées

À l’issue de la réunion ministérielle tenue mercredi par le Conseil de santé et de défense, Gabriel Attal, l’un des messagers du gouvernement a affirmé qu’à partir du 4 octobre, certaines restrictions sur les secteurs ayant un taux d’incidence en dessous de 50 seraient assouplies.

Il s’agira entre autres de l’obligation de porter des masques dans les écoles élémentaires, qui sera supprimée. « Le protocole scolaire sera rétabli au niveau 1 », a-t-il déclaré. Ces régions auront aussi la possibilité de mettre un terme aux exigences applicables à certains établissements ouverts au public.

En revanche, les pass sanitaires sont obligatoires dans les autres provinces.

Covid-19 : les responsables sanitaires préviennent sur un taux de mortalité « jamais atteint » en Guyane

Vendredi 24 septembre, le Bulletin épidémiologique du ministère français de la Santé publique (SPF) rappelait que depuis le début de l’épidémie de Covid-19, « la Guyane n’a jamais dénombré autant de mortalité et d’hospitalisations en réanimation ».

L’Agence régionale de santé a également montré que, au cours des sept jours récents, 21 Guyanais sont morts du Covid-19, un nombre jamais enregistré. Depuis le début de la pandémie, sur ce territoire de 300 000 habitants, les autorités ont enregistré plus de 250 décès liés au Covid-19, dont un quart dénombré lors de ces 45 derniers jours.

Selon le SPF, une augmentation du nombre d’hospitalisations liées aux épidémies pédiatriques a également été observée au cours des trois dernières semaines. Les jeunes personnes de moins de 20 ans représentaient environ 9 % des personnes hospitalisées, soit le double du nombre d’hospitalisations de la troisième vague. Bien que le taux d’hospitalisations ait atteint le pic de la troisième vague lors des deux dernières semaines, il demeure inférieur au pic de la première vague. Vendredi, la Guyane comptait 130 patients admis aux centres de soins, dont 31 patients gravement malades.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis