Joe Biden reconnaît la maladresse des États-Unis face à la France dans l’affaire des sous-marins !

En marge du sommet de G20 qui se tient à Rome, Joe Biden et Emmanuel Macron ont eu une tête à tête dans les locaux de l’ambassade de France à Rome.

En marge du sommet de G20 qui se tient à Rome, Joe Biden et Emmanuel Macron ont eu une tête à tête dans les locaux de l’ambassade de France à Rome. C’est le moment de situer les responsabilités dans l’affaire des sous-marins et d’aplanir les différends.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Joe Biden (@joebiden)

« Rien ne peut briser notre relation »

Enfin l’entente revient entre les États-Unis et la France après le dossier des sous-marins qui a refroidi les relations entre les deux pays. C’est l’image affichée ce jeudi 29 octobre 2021 par les deux présidents à la Villa Bonaparte qui accueille l’ambassade de France. Avec sourire, les deux présidents s’affichent devant la presse main dans la main. Cette rencontre était très attendue par les deux pays.

Le président américain reconnait que les États-Unis ont été « maladroits » avec la France qu’il considère comme un partenaire d’une « extrême valeur. » « Ce que nous avons fait (…) n’a pas été fait avec beaucoup d’élégance », ajoute-t-il. En conférence de presse, il assure que « la France est l’allié le plus ancien et loyal des États-Unis. » Il n’est donc pas question qu’une quelconque mal compréhension remette en cause l confiance qui règne entre les deux pays.

« Je souhaite clarifier une chose devant la presse : vous êtes un allié précieux et nous continuerons à coopérer. Il n’y a aucun endroit dans le monde où ne nous pouvons pas coopérer », assure Joe Biden au président de la République française à qui il a une énorme admiration. Il affirme qu’Emmanuel Macron est le président d’une « puissance qui est le plus ancien et loyal allié des États-Unis, qui lui vouent une grande affection. Il n’existe aucun endroit dans le monde où une coopération ne soit pas possible avec cet allié précieux ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Joe Biden (@joebiden)

« C’est l’avenir qu’il faut regarder »

Dans ces déclarations, Emmanuel Macron préfère ne plus trop revenir sur cet épisode qui a affecté les relations des deux pays. Il souhaite discuter des projets entre les deux pays. « C’est l’avenir qu’il faut regarder », affirme-t-il. Emmanuel Macron insiste plutôt sur « l’amorce d’un processus de confiance ». Pour cela il attend des États-Unis, des gestes concrets qui prouvent leur bonne foi exprimée dans les déclarations. « Il en est de la confiance comme de l’amour, les déclarations c’est bien, les preuves c’est mieux », clarifie le président français.

Dans ses propos, Emmanuel Macron assure que les deux partenaires ont « clarifié ce qu’il fallait clarifier ». Il évoque également la responsabilité des autres États impliqués dans cette affaire, notamment la Grande-Bretagne et l’Australie. D’ailleurs, le Premier ministre britannique exprime devant la presse sa profonde considération pour la France.

« Les liens qui nous unissent et nous attachent sont bien plus puissants que les turbulences qui existent actuellement dans notre relation. C’est ce que je vais dire à Emmanuel, qui est un ami que je connais depuis de nombreuses années », déclare-t-il juste à son atterrissage à Rome. Il espère avoir une entrevue avec Emmanuel Macron avant la fin de ce sommet.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis