La fluvoxamine est-elle efficace pour guérir les formes graves de Covid-19 ?

La covid-19 est une maladie qui a fait assez des ravages depuis son avènement. Entre remèdes et traitements, les chercheurs n’en finissent pas d’en donner des espoirs.

La covid-19 est une maladie qui a fait assez des ravages depuis son avènement. Entre remèdes et traitements, les chercheurs n’en finissent pas d’en donner des espoirs. La fluvoxamine, un médicament vendu un peu partout dans les points de vente médicaux, serait une véritable solution. Quels sont alors les effets de ce médicament sur les formes graves de covid-19 ?

Fluvoxamine : que faut-il apprendre sur ce produit ?

Utilisée comme médicament antidépresseur, la fluvoxamine intervient généralement lors des troubles dépressifs qui surviennent chez les adultes de plus de 18 ans. Elle est aussi utilisée pour combattre chez les petits enfants, les troubles obsessionnels compulsifs. Son action consiste à inhiber la sérotonine. Plusieurs essais ont été effectués avec ce médicament dans de nombreux centres médicaux brésiliens pour savoir si les sujets atteints du covid-19 peuvent s’en servir comme remède.

Que disent les études effectuées avec ce médicament sur les cas de covid-19 ?

Jusqu’à présent, la fluvoxamine a montré des signes satisfaisants : selon les travaux des scientifiques de Together publiés dans la revue professionnelle Lancet Global Health fin octobre 2021, cet antidépresseur permettra de réduire la gravité de la maladie. Cela concerne les risques de toutes les formes de Covid — 19.

Concrètement, les scientifiques se sont servis de 1 500 volontaires d’une moyenne d’âge de 50 ans (58 % d’entre eux étaient des femmes). Tous les volontaires souffraient du Covid-19 et développaient (au moins) une comorbidité qui fait que le risque d’atteinte de maladie grave est très élevé. Les volontaires (tous mis dans 11 centres hospitaliers différents du Brésil) ont été divisés en deux groupes : le premier groupe a reçu de la fluvoxamine (100 mg deux fois par jour pendant 10 jours consécutifs) et le deuxième groupe a reçu un traitement placebo.

Le résultat est le suivant : parmi les volontaires du groupe 1, 79 sur 741 (soit 11 %) ont passé plus de 6 heures dans le service Covid-19 de l’hôpital, contre 119 (16 %) sur 756 dans le groupe placebo. Par conséquent, les scientifiques ont conclu que la fluvoxamine peut limiter d’environ 32 % le risque d’hospitalisation à long terme après avoir été infecté par le coronavirus SARS-CoV-2. Ils pensent également que la fluvoxamine peut amenuiser le risque de décès par Covid-19. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées pour appuyer ce résultat satisfaisant.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by The News Shots (@thenewsshots)

Quelles sont les limites que présente ce médicament ?

La fluvoxamine est un meilleur recours et qui est commercialisé il y a longtemps semble être un remède adéquat pour limiter le risque d’hospitalisation à long terme. Mais de nombreux paramètres de cette recherche laissent dubitatif. Premièrement, l’étude a été menée au Brésil, lorsque les variantes P1 faisaient fureur. Il n’y a aucune garantie que les conclusions seront aussi satisfaisantes dans le cas de la variante Delta.

 

Bien que la fluvoxamine convient aux patients présentant un risque élevé de présenter des symptômes sévères, les volontaires de la recherche ne représentent pas entièrement la population connue pour être à risque de formes sévères ou de décès.

 

Attention donc aux joies précoces sur la fluvoxamine. D’autres recherches sont primordiales pour confirmer et donner des réponses aux insuffisances des effets de la fluvoxamine sur les variants Delta pour les sujets très âgés et ceux qui se sont vaccinés.

 

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis