L’ancien ministre de l’Écologie François De Rugy jette un pavé dans la marre avec son nouveau livre intitulé « ’Du pouvoir, des homards… mais surtout de l’écologie »’ !

François De Rugy fait parler de lui à travers son nouveau livre qui sera publié le 14 octobre 2021. Dans cet ouvrage édité chez Plon, l’ancien ministre explique son point de vue sur l’écologie. Il revient sur son parcours dans le gouvernement et surtout les raisons de sa démission de son poste ministériel en 2019.

François De Rugy fait parler de lui à travers son nouveau livre qui sera publié le 14 octobre 2021. Dans cet ouvrage édité chez Plon, l’ancien ministre explique son point de vue sur l’écologie. Il revient sur son parcours dans le gouvernement et surtout les raisons de sa démission de son poste ministériel en 2019. De nombreux autres sujets ont été analysés par François De Rugy dans cette œuvre littéraire.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by François De Rugy (@fderugy)

« Une écologie de progrès »

Comme il l’a promis, François De Rugy livre ses quatre vérités dans son nouveau livre qui sortira très bientôt. Intitulé « ’Du pouvoir, des homards… mais surtout de l’écologie »’, cet ouvrage parle longuement de l’écologie et surtout de sa perception. Pour avoir été ancien ministre de l’écologie et aussi membre d’Europe écologie les verts, le député opine dans un domaine qu’il maitre sans doute bien.

Dans ses écrits, François De Rugy ne se reconnait pas dans cette réflexion figée sur l’écologie qu’il reproche à ses anciens amis d’EELV. Dans son livre, après avoir « réfléchi sur le sens de l’engagement politique, et l’opportunité de réexaminer la pensée écologiste », il plaide « une écologie de progrès ». il défend « l’émergence d’une écologie débarrassée des totems, des interdits et des prêchi-prêcha ».

Dans son œuvre, François De Rugy ne se reconnait plus dans « les dogmes du cartel vert » pour lesquels plaident ses anciens amis d’EELV. Il appelle d’ailleurs les marconistes à ne pas s’aligner sur ce discours. L’auteur revient également sur le nucléaire et notamment son utilité.

Contrairement à ses anciens compagnons d’EELV qui militent pour la suppression du nucléaire, l’ancien président de l’Assemblée nationale approuve même sa nécessité. « L’utilité du nucléaire pour relever le défi du climat par des énergies décarbonées, ainsi que la recherche sur la génétique des plantes, devenue tabou à cause des OGM. »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by François De Rugy (@fderugy)

« Je ne serai plus député »

Comme il avait annoncé, François De Rugy confirme toutes ses intentions du départ de l’Assemblée nationale en 2022 dans son nouveau livre. Député pour la troisième fois de la 1re circonscription de la Loire-Atlantique, l’ancien ministre de l’Écologie ne compte plus représenter. « Il y a peu de risques qu’on me soupçonne de rouler pour moi-même : d’abord parce que la probabilité que je redevienne ministre de l’Écologie ne saute pas aux yeux aujourd’hui, et c’est une litote. Aussi, parce que, en juin prochain, conformément à l’engagement que j’avais pris en 2017, je ne serai plus député », rassure-t-il.

Cette confirmation laisse ainsi le jeu très ouvert dans cette circonscription nantaise. Un pote que pourrait retrouver le jeune Conseiller municipal de Nantes, Mounir Belhamiti. Ce dernier avait fait un court passage à l’Assemblée nationale entre 2018 et 2019 lorsque François De Rugy était encore au gouvernement.

En revanche, il reste évasif sur la suite de sa carrière politique. À lire ses écrits, l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale ne semble pas quitter la scène politique de si tôt. « Je ne sais pas quand je dirai stop à la politique, mais une chose est sûre, je ne la quitterai pas avant d’avoir encore parlé d’écologie », répond-il simplement.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis