Le sénateur de la Vendée Bruno Retailleau se retire des primaires à droite, altruisme ou manque de confiance en soi ?

À l’heure où les déclarations de candidatures à l’élection présidentielle se succèdent, Bruno Retailleau, le président du groupe LR au Sénat se retire de la course. L’annonce a suscité beaucoup d’interrogations d’autant plus qu’il était très déterminé il y a encore quelque temps, à se lancer dans la campagne présidentielle. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno RETAILLEAU (@bruno_retailleau)

Le Sénateur a-t-il désisté pour laisser la place aux autres candidats ou est-ce plutôt un acte de défiance d’un homme qui a peur d’échouer ?

« La droite doit constituer une équipe avec tous les talents »

L’annonce du retrait de la course à l’investiture LR de Bruno Retailleau a été une véritable surprise pour plus d’un. Depuis 2 ans, le Sénateur de droite n’a cessé de rappeler qu’il serait candidat et qu’il se préparait à cela. Il semblait même le plus organisé et le plus confiant des candidats de la droite et du centre. 

Début juillet encore, le chef de file des sénateurs LR co-signait une tribune avec Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Hervé Morin pour réclamer la tenue des élections ouvertes pour la désignation du candidat du parti Les Républicains. Le mode de désignation que préconisait la direction du parti n’a pas semblé recevoir l’assentiment de ces potentiels candidats. 

Pour se retirer de la course à l’investiture, l’influent sénateur LR soutient que « la droite doit constituer une équipe… avec tous les talents et ils sont nombreux, pour porter un projet ». Il estime par ailleurs ne pas être le mieux placé pour battre Emmanuel Macron lors des prochaines élections présidentielles.

Les candidats se bousculent à droite

Les candidats pressentis à l’investiture de la droite sont nombreux. Le seul qui s’est déclaré jusque-là est Xavier Bertrand qui semble bien placé dans les sondages. Il récolterait en effet 18 % des intentions de vote au premier tour selon un récent sondage. Il serait suivi de Valérie Pécresse (14 %) et Laurent Wauquiez (13 %) des intentions de vote. 

Les élections sont encore loin et ces chiffres sont relatifs puisque les mêmes sondages créditent Emmanuel Macron et Marine Le Pen de respectivement 24 et 26 % des intentions de vote au premier tour. Jusqu’au désistement de Bruno Retailleau, aucune étude d’opinion n’avait été faite pour savoir le candidat préféré des militants et sympathisants de la droite et du centre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bruno RETAILLEAU (@bruno_retailleau)

Le Sénateur Retailleau était-il de taille contre les autres candidats ?

Le chef du groupe LR au Sénat a peut-être pressenti sa lourde défaite à l’investiture du parti et a donc de façon sage décidé de se retirer de la course. Il apparait toujours loin derrière les autres candidats républicains dans les différents sondages qui sont commandités. Il est vrai que les sondages ne sont que des estimations qui comportent un certain nombre de biais. 

De plus, les dernières élections régionales ont montré les limites des études d’opinion, mais on est en droit de croire que ce sont ces chiffres qui ont convaincu Bruno Retailleau de se retirer de la course. Il ne s’agirait donc pas d’altruisme envers un quelconque candidat puisqu’il n’a pas encore annoncé officiellement son soutien envers l’un des autres candidats. 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis