Les critiques acerbes de Jean-Luc Mélenchon sur le discours d’Emmanuel Macron à l’UE !

À travers une conférence de presse organisée le jeudi 9 décembre à l’Élysée, Emmanuel Macron a présenté la présidence française du conseil de l’UE. Un discours fortement critiqué par le candidat Jean-Luc Mélenchon qui le qualifie de « plat et routinier ».

À travers une conférence de presse organisée le jeudi 9 décembre à l’Élysée, Emmanuel Macron a présenté la présidence française du conseil de l’UE. Un discours fortement critiqué par le candidat Jean-Luc Mélenchon qui le qualifie de « plat et routinier ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Jean-Luc Mélenchon (@jlmelenchon)

Un discours assez critiqué

Aucune tendresse dans les propos de Jean-Luc Mélenchon. En effet, le candidat de la France insoumise n’a pas pris par quatre chemins pour exprimer sa déception vis-à-vis du discours d’Emmanuel Macron. Il le qualifie notamment de « plat et routinier » et de « l’eau tiède ». À l’entendre, ce discours n’a rien apporté de nouveau que ce qui est déjà connu de tous. Une situation qu’il juge assez triste en déplorant le fait que le chef de l’État n’ait pas abordé des sujets d’ordre social assez attendu.

Le président Macron a dévoilé sa vision de l’Union européenne qu’il souhaite devenir un grand continent d’innovation et de créations d’emploi. Allant plus loin, il déplore le manque de sagesse d’Emmanuel Macron. En réalité, le tour de la France au conseil de l’UE coïncide avec l’année de la présidentielle. Une situation que le leader de la France insoumise voit d’un très mauvais œil.

« On avait la possibilité d’intervenir très fort »

Le leader de la France insoumise se montre vraiment insatisfait des sujets abordés par Emmanuel Macron. Il dénonce notamment une tiédeur dans ses interventions qui ne profite pas aux intérêts de la France. Le chef de l’État était vraiment attendu sur des sujets clés. En vérité, la conciliation entre la défense européenne et française sur l’annulation de la dette des pays africains était d’une grande importance. Un sujet qui n’a pas été évoqué convenablement dans le discours d’Emmanuel Macron au grand regret du candidat LFI.

Outre cela, Emmanuel Macron était attendu sur la question du libre accès aux vaccins au sein de l’Union européenne. Pour Jean-Luc Mélenchon, ce sont des immanquables sur le plan de communauté internationale et une occasion pour la France de s’imposer dans les débats. Pour corriger le tir et faire ce qui aurait dû être fait, ce dernier donne rendez-vous en janvier pour dévoiler ses propositions sur les questions européennes.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Jean-Luc Mélenchon (@jlmelenchon)

« Le défilement d’Emmanuel Macron »

Concernant la prochaine présidence au conseil de l’Union européenne, Mélenchon affirme que les trois mois ne serviront pas si les projets ne sont pas fiables. Par ailleurs, le chef de l’État s’est confronté à des questions d’ordre interne auxquelles il a manqué de donner des réponses claires. Face à la question, «  serez-vous candidat à la prochaine élection présidentielle ? » il a opposé une réponse habituelle connue de tous. En effet, il a insisté sur le fait de ne pas vouloir aborder des questions de politiques intérieures.

À la place, il affirme « qu’il vente ou qu’il neige, la république c’est moi et je veille sur elle ». Une fois encore Emmanuel Macron trouve la parade pour éviter le débat en laissant sur son passage des doutes. C’est en cela peut-être que le candidat de la France insoumise affirme qu’il n’y a rien de nouveau dans ce discours. De façon expresse, il déclare qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. « C’est ce qu’il s’est déjà dit cinquante fois ».

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis