Les impacts des troubles bipolaires sur le cerveau humain sont maintenant connus !

Anciennement appelé maniaco-dépression ou encore folie cyclique, les troubles bipolaires sont des problèmes mentaux graves. Ils sont caractérisés par une alternance excessive de dépression et de périodes maniaques chez l’homme.

Anciennement appelé maniaco-dépression ou encore folie cyclique, les troubles bipolaires sont des problèmes mentaux graves. Ils sont caractérisés par une alternance excessive de dépression et de périodes maniaques chez l’homme. Grâce à plusieurs recherches récemment menée, ses impacts sont désormais connus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Curieux ! (@curieuxlive)

Impacts du trouble bipolaire sur le cerveau de l’être humain

En France, le trouble bipolaire touche environ 2 % des personnes adulte, c’est-à-dire 1,3 million de personnes. Ces troubles de l’humeur sont essentiellement caractérisés par une alternance de périodes de dépression et d’excitation, qui peuvent entraîner des troubles graves, surtout au niveau de l’humeur et du comportement. Le trouble bipolaire peut également être la cause de troubles du sommeil, d’addictions ainsi que de troubles cognitifs.

Présentement, les impacts spécifiques du trouble bipolaire sur le corps sont encore mal compris. En effet, des scientifiques du Karolinska Institutet en Suède ont étudié les conséquences directes du trouble bipolaire sur le cerveau de l’être humain.

Des modifications dans le cerveau pourraient expliquer la multiplication des symptômes du trouble bipolaire

Des chercheurs suédois ont utilisé les données médicales et les résultats de l’IRM de 307 patients atteints de trouble bipolaire et de 925 patients non atteints. Au bout d’un certain temps, les scientifiques ont constaté que chez les individus souffrant de trouble bipolaire et d’épisodes maniaques fréquents, le cortex cérébral (qui est la couche la plus externe du cerveau) est anormalement mince.

Par ailleurs, les ventricules des patients atteints de trouble bipolaire se dilatent plus rapidement que la moyenne. Pour les scientifiques suédois, ces résultats peuvent (au moins en partie) expliquer les symptômes du trouble bipolaire qui s’aggravent avec le temps. Par conséquent, ils ont conduit à l’hypothèse de maladies neuroprogressives.

Quelles peuvent être les causes des troubles bipolaires ?

L’origine de la maniaco-dépression doit être sûrement associée à la génétique. Il existe une forte tendance familiale, qui conduit à une fragilité émotionnelle et à une incapacité à réguler les émotions. Cette tendance semble être déterminée par un groupe de gènes dont l’influence reste à élucider.

Sur cette base favorable, l’environnement assure un rôle dans le déclenchement de plusieurs troubles bipolaires. En fait, le premier épisode de maniaco-dépression est généralement déclenché par un événement stressant ou un surmenage. D’autres facteurs pourraient aussi être des déclencheurs, tels que les infections du système nerveux ou encore les traumatismes crâniens.

Si les épisodes initiaux semblent être favorisée par des événements extérieurs, alors les épisodes suivants peuvent venir spontanément. En fait, ces premiers cycles entraînent des changements dans le cerveau, multipliant la probabilité d’avoir d’autres crises, sans aucun facteur déclenchant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par (@axll__r)

Qui peut être touché par cette maladie ?

La maniaco-dépression affecte 1% de la population, touchant à la fois les hommes et les femmes. Lorsque des membres de la famille proche sont aussi touchés par cette maladie, le risque de la contracter augmente. Le risque serait alors de 15 à 20 %.

Les premières manifestations des troubles bipolaires surviennent généralement entre 15 et 35 ans. Quelques troubles du comportement peuvent constituer des symptômes précoces de maniaco-dépression.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis