Les professeurs portent leur confiance à Eric Zemmour pour l’excellence !

Bien que sa candidature ne soit pas encore officielle, Eric Zemmour continue toujours de glaner des soutiens.

Bien que sa candidature ne soit pas encore officielle, Eric Zemmour continue toujours de glaner des soutiens. Dans une tribune publiée dans Figaro, une cinquantaine d’enseignants portent leur choix sur Eric Zemmour qu’il juge capable de redonner à l’école française sa grandeur.

« Éric Zemmour a eu le courage »

Une partie des enseignants se mettent déjà en ordre de bataille aux côtés du polémiste dans le cadre de la présidentielle de 2022. Bien que sa déclaration de candidature se fasse toujours attendre, ce groupe d’enseignants se voit déjà séduit par les discours d’Eric Zemmour dont les idées ont été pour eux une source d’inspiration.

« L’école républicaine, telle que la concevait la tradition française, a cessé d’exister. L’alliance des libéraux de droite et des libertaires de gauche, comme l’écrivait Éric Zemmour dans son Suicide français, aura eu sa peau. » C’est à travers ce passage de l’ouvrage « Suicide français » du polémiste que ces professeurs démarrent leur tribune.

Pour eux, l’école française est minée par de nombreux maux. Il suffit d’écouter les airs qu’on fredonne au ministère de Jean-Michel Blanquer pour s’en convaincre. « Autonomie des établissements, discrimination positive, inclusivité, et même multiculturalisme… », n’est qu’une partie des revendications.

« Nous, instituteurs, professeurs du secondaire et du supérieur, assistants d’éducation, PsyEN, CPE, chefs d’établissement, appelons de nos vœux une grande réforme de l’Éducation nationale fondée sur le mérite, l’excellence, et l’autorité », souhaitent-ils. Selon ces enseignants, la satisfaction de leur doléance passe par un bon choix lors de la prochaine présidentielle. Ainsi, ils voient Eric Zemmour comme l’homme capable de relever ce défi.

« Éric Zemmour a eu le courage, ces vingt dernières années, malgré les aveuglements et les dénis, de dénoncer publiquement ce que nous dénonçons ici ; il semble bien être le seul ayant la capacité et la volonté d’incarner cette politique et de la mettre en œuvre », ont-ils écrit.

« Nous avons décroché, complètement »

« Quel professeur n’a pas subi l’inanité des innovations pédagogiques ? », s’interrogent-ils dans leur tribune. Selon eux, ces réformes sont censées améliorer le système éducatif, mais aucun résultat positif n’a été obtenu.

« Les scores soviétiques du brevet et du baccalauréat, véritables mensonges d’État, ne changent rien à ce que chacun constate dans ses classes et que toutes les études internationales confirment : nous avons décroché, complètement, et le niveau de maîtrise des savoirs fondamentaux s’est effondré », reconnaissent-ils.

« L’école française avait pourtant été le lieu d’une promesse, incarnée au début du siècle dernier par ces instituteurs que Charles Péguy nommait “’les hussards noirs”’ », soulignent-ils. Pour eux, si la l’école se retrouve aujourd’hui dans un état catastrophique, c’est parce que l’approche originelle a été mise de côté. « Comme le résume Éric Zemmour, on a troqué nos méthodes traditionnelles, qui font aujourd’hui le succès du système éducatif des pays asiatiques, contre des chimères qui nous condamnent au déclassement », ont-ils fait savoir.

« Nous appelons l’ensemble de nos collègues, et plus largement encore tous ceux qui n’ont pas renoncé à la grandeur intellectuelle de la France et de ses élites, au prestige de ses métiers, et à l’école républicaine qui en est la matrice, à s’investir dans la campagne pour une candidature d’Éric Zemmour », lancent-ils pour conclure.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis