Les républicains annoncent les nouvelles couleurs de la droite ! 

Six jours après le premier round, la deuxième manche de la confrontation directe entre les prétendants au primaire LR s’est tenue ce dimanche. Cette fois, les candidats ont été sommés à opiner sur l’immigration et la sécurité, des thèmes sur lesquels chacun a renchéri dans l’espoir de séduire davantage d’adhérents.

Six jours après le premier round, la deuxième manche de la confrontation directe entre les prétendants au primaire LR s’est tenue ce dimanche. Cette fois, les candidats ont été sommés à opiner sur l’immigration et la sécurité, des thèmes sur lesquels chacun a renchéri dans l’espoir de séduire davantage d’adhérents. Au bout de trois heures, les cinq aspirants ont tenté de faire entendre leurs propositions dans les locaux de BFMTV.

La « fin du droit sol automatique »

Au moment où les candidats LR se font concurrencer par le confort électoral du président Emmanuel Macron, la force insoupçonnée de Marine Le Pen et l’entrée en scène d’Eric Zemmour, les prétendants ont tous affirmé à quel point les questions sécuritaire et migratoire leur tienne à cœur.

Michel Barnier, Eric Ciotti et Valérie Pécresse ont, en se basant sur leurs nuances, privilégié la « fin du droit du sol automatique ». Le Savoyard et ex-négociateur européen du Brexit, qui a dit admettre que certains ont « le sentiment de ne plus être en France » dans certaines villes, a proposé de supprimer l’aide médicale d’État pour les étrangers, « sauf urgence ». Éric Ciotti a, de son côté, réaffirmé sa volonté de « mettre fin au regroupement familial ». « Fin à l’immigration sociale », a avancé Philippe Juvin, quand Xavier Bertrand souhaitait « que ce soit l’immigration qui s’adapte aux besoins de la France » et non l’inverse, proposant de « baisser de 30 % l’immigration du travail ».

Sur le plan sécuritaire, Eric Ciotti a évoqué la question de justice non dissuasive, « noyée » et à laquelle il faut rendre des postes de magistrats (selon Pécresse). Une plus grande « sévérité des peines », préconise Philippe Juvin… mais également de « peine minimales obligatoires quand on agresse des policiers, gendarmes, pompiers, mais aussi les maires », a déclaré Xavier Bertrand.

La question du pouvoir d’achat des Français passer à la loupe « républicaine »

Après avoir passé en revue la gestion de la pandémie du covid-19 pendant quelques minutes, les protagonistes se sont penchés sur les questions du pouvoir d’achat qui se révèlent comme la « préoccupation majeure des Français ». Le président des Hauts-de-France suggère la « prime au travail en remplacement de la prime d’activité qui est injuste », tandis que Michel Barnier propose la « suppression totale des charges pour le premier emploi pendant trois ans ».

De son côté, Valérie Pécresse compte revoir les plus bas salaires en hausse de 10 %, et pour Eric Ciotti, la baisse des impôts.

Enfin, une émission de trois heures avec une séquence marquée par plus d’accrochages qu’il n’avait été le cas précédemment. Le Savoyard Michel Barnier a été de nombreuses fois visé par des tirs croisés. Avant le 4 décembre, date du congrès électif des Républicains, deux débats du même acabit auront encore lieu.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis