Marine Le Pen revendique le leg de De Gaulle à Bayeux, cela lui vaut quelques huées !

Comme de nombreuses personnalités de droite ainsi que de la gauche, Marine Le Pen s’est rendue sur la tombe du général De Gaulle ce mardi 9 novembre 2021.

Comme de nombreuses personnalités de droite ainsi que de la gauche, Marine Le Pen s’est rendue sur la tombe du général De Gaulle ce mardi 9 novembre 2021. Mort il y a de cela 51 ans jour pour jour, la candidate du Rassemblement national est allée lui rendre un hommage. Cependant, ce déplacement n’est pas du goût de tout le monde. Certains n’hésitent pas à traiter cet acte d’une récupération politique.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

« Nous avons la même vision de la France que de Gaulle »

Plutôt que de s’aligner aux côtés des figures de LR sur la tombe du général De Gaulle à Colombey-les-Deux Églises, c’est à Bayeux, dans le Calvados que Marine Le Pen a préféré se rendre. Pour son entourage, « C’est plus symbolique et moins morbide. » Après le dépôt de sa gerbe, la candidate du RN a donné une allocution dans laquelle il a vanté l’idéologie du général De Gaulle. « Défendre la France avec passion, mais aussi avec raison, je crois que c’est ce qui nous guide et certainement ce qui nous distingue », déclare-t-elle.

« Les problèmes du pays ne trouveront pas leurs solutions dans la division, mais dans l’unité́. Pas dans une radicalité́ déplacée, mais dans le respect des institutions et même des convenances. Pas dans une partialité́ trop idéologique et partant infiniment trop brutale, mais en rassemblant sereinement ce que Charles de Gaulle appelait l’instinct national », souligne la députée du Pas-de-Calais.

Lors de son allocution, Marine Le Pen profite pour réitérer certaines de ses propositions, qu’elle veut appliquer sous cette cinquième République. En premier lieu, elle souhaite le retour du septennat non renouvelable. Pour l’eurodéputée, cette réforme « donnera au chef de l’État, garant de la continuité́ de l’action publique, le temps de mettre en œuvre une haute vision. »

Elle martèle son ambition d’instaurer la proportionnelle pour les élections législatives. Selon son conseiller spécial, Philippe Olivier « C’est le seul mode de scrutin qui permet désormais l’adhésion des citoyens. Si le Général de Gaulle vivait aujourd’hui, je suis persuadé qu’il y serait favorable ! », s’est-il rassuré.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

De la récupération politique ?

Au vu de ses propos qui révèlent très peu le caractère de général De Gaule, certains historiens s’étonnent du discours tenu par Marine Le Pen qui se revendique aussi d’être une gaulliste. Comme elle, la présence d’autres personnalités sur la tombe de l’homme d’État est juste considérée comme une récupération politique.

« Il y a un cortège particulier et nombreux du fait de cette élection présidentielle et en raison de la volonté d’un certain nombre de candidats de s’approprier cet héritage du général de Gaulle, alors que certains d’entre eux, sont parfois par leurs projets, leurs personnes, leurs propos, aux antipodes de ce qu’était le général de Gaulle et le gaullisme », analyse l’historien Pierre Manenti. Un message qui est sans doute adressé à Marine Le Pen.

Cependant, cette dernière dit avoir une vraie légitimité. « Objectivement, quel est le mouvement plus proche des idées du général ? Qui a défendu le patriotisme économique, la souveraineté française ? », lance-t-elle.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis