Marine Le Pen sur les fronts de la politique internationale, les yeux doux à Budapest ! 

En visite en Hongrie, la candidate soutenue par le rassemblement national, Marine Le Pen, a été reçue par Viktor Orban. Budapest a réservé à la figure de l’extrême droite, un accueil digne de son rang.

En visite en Hongrie, la candidate soutenue par le rassemblement national, Marine Le Pen, a été reçue par Viktor Orban. Budapest a réservé à la figure de l’extrême droite, un accueil digne de son rang. Une occasion pour montrer à la face la proximité avec le président hongrois et de travailler sa visibilité à l’échelle internationale.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

Marine Le Pen reçut en vraie cheffe d’État

Poursuivie de très près dans les sondages par le polémiste Éric Zemmour, Marine Le Pen trouve la formule juste pour marquer des points à l’étranger. Pour sa visite dans la capitale hongroise, la candidate à l’élection présidentielle a été accueillie avec une tonalité très officielle. Viktor Orban, le président hongrois, un ultraconservateur perçoit l’extrême droite comme une sorte de modèle.

Marine Le Pen a sans doute misé beaucoup sur ce déplacement qui a permis de faire la différence entre sa stature internationale et celle du polémiste. En septembre dernier, Éric Zemmour était déjà en déplacement à Budapest. Mais pour ce qui est d’une visite politique, il n’a eu droit qu’à un entretien privé, sans photo officielle. Cette fois, avec Marine Le Pen, un tapis rouge a été déroulé.

Ainsi, à l’occasion de ce déplacement, la candidate du Rassemblement national a prononcé un discours lors d’une conférence de presse conjointe avec le chef de l’État hongrois. Les réseaux sociaux lui ont servi de vitrine pour retransmettre les étapes clés de sa journée.

« La Hongrie de 2021, sous la conduite de Viktor Orban, se place à la pointe du combat pour la liberté des peuples, ce combat si essentiel dans un monde en proie aux tentations totalitaires, ce combat sans lequel il n’y a pas de liberté des personnes », a déclaré Marine Le Pen.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marine Le Pen (@marine_lepen)

« Amis hongrois, tenez bon ! »

Alors que la Hongrie doit incessamment faire face à plusieurs procédures de la Commission européenne des droits de l’homme pour « violation de l’état de droit », après sa loi anti-LGBT, la députée française et candidate a rappelé tout son soutien au pays. « Les menaces de sanctions et d’exclusion contre la Hongrie sont d’une rare violence (…) Amis hongrois, tenez bon ! » a-t-elle notamment lancé.

L’épineuse question de l’immigration a été soulignée durant ce déplacement politique. Marin Le Pen, comme à l’accoutumée a opiné sur le sujet. « Il faut réformer la Constitution française par référendum pour acter le principe de sa supériorité (sur les textes européens) (…) et pour se préserver de l’immigration. Saluons ce choix courageux d’avoir préservé votre beau pays de la submersion migratoire que veut organiser l’UE », a encore estimé la candidate.

Par ailleurs, les deux personnalités ont flairé l’idée de la création d’un groupe unitaire au parlement européen « peut-être dans les mois à venir ». Après les dernières élections européennes, le RN avait tenté sans succès de rassembler tous les eurosceptiques. Actuellement, la formation politique ne siège qu’avec 8 autres pays.

Cette position de Viktor Orban se justifie par le départ de son parti, le Fidesz, du Parti populaire européen, au parlement continental, qui le menaçait d’exclusion. Désormais, la création d’une alliance entre les deux partis se fait de plus en plus concrète.

Elle est reçue

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis