Migrants, l’appel d’Emmanuel Macron à une grande coopération européenne sur la question !

27 migrants voulant rejoindre l’Angleterre ont perdu la vie le mercredi 24 novembre 2021 au large de Calais dans une embarcation. Un drame qui remet en cause l’efficacité de la stratégie française pour la protection de ses côtes.

27 migrants voulant rejoindre l’Angleterre ont perdu la vie le mercredi 24 novembre 2021 au large de Calais dans une embarcation. Un drame qui remet en cause l’efficacité de la stratégie française pour la protection de ses côtes. En déplacement à Zagreb ce jeudi 25 novembre, le chef de l’État plaide pour une collaboration européenne plus étroite pour sécuriser les rivages.

« Il nous faut une coopération européenne plus forte »

La mort de 27 migrants survenue le mercredi a été qualifiée d’une tragédie. C’est pour la première fois qu’une telle perte en vie humaine est enregistrée sur les côtes françaises. Pour éviter ce type de drame à l’avenir, Emmanuel Macron souhaite que la coopération avec des pays comme la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

« Il nous faut une coopération européenne plus forte en la matière, la France en l’espèce est un pays de transit, nous nous battons contre ces réseaux de passeurs qui utilisent la détresse, mais nous devons pour cela améliorer la coopération européenne », a-t-il martelé.

Selon lui, le fléau auquel il faut s’attaquer est le réseau des passeurs. « Ces femmes et ces hommes ont fui leur pays et voulaient rejoindre les côtes britanniques. Ils ont fui leur pays parce qu’ils subissaient la misère, l’oppression politique pour d’autres, l’absence de liberté et qu’ils ont été victimes du pire des systèmes qui est celui des passeurs et des trafiquants d’êtres humains », explique-t-il.

Pour le président de la République, la France dans sa position géographique est un pays de transit. Ainsi, pour combattre ces réseaux de passeurs, il faut une synergie d’actions. Le chef de l’État rassure que la France prendra les mesures nécessaires afin de combattre ce fléau.

Il annonce qu’une « série de réunions qui seront tenues par le ministre de l’Intérieur (Gérald Darmanin) dans les prochains jours pour mieux prévenir les arrivées sur le sol français et pour mieux intégrer aussi les Britanniques à la prévention de ces flux en démantelant les réseaux de passeurs »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

La Grande-Bretagne accuse la police française d’avoir fait preuve de largesse

En Angleterre, ce drame n’est pas analysé de la même façon. Le Premier ministre britannique Boris Johnson reproche à la France de ne pas déployer les moyens qu’il faut pour sécuriser ses cotes. Il pointe particulièrement du doigt les forces de l’ordre français qui laissent les migrants traverser les rives pour rejoindre. Des accusations que rejette le chef de l’État en félicitant l’effort des gardes de côtes français.

« Jamais la France n’a eu autant de policiers et de gendarmes et à certains moments de militaires mobilisés dans la lutte contre l’immigration clandestine aux frontières espagnoles, italiennes, mais également belges », rappelle Emmanuel Macron.

Pour la suite, il promet de la France continuera à s’investir dans la lutte contre l’immigration clandestine. « Nous allons, d’une part maintenir évidemment cette présence maximale, continuer d’utiliser aussi les drones, en particulier ceux de l’armée, mobiliser des réservistes, mais aussi demander une mobilisation supplémentaire des Britanniques, car nous tenons en quelque sorte la frontière pour les Britanniques », a-t-il souligné.

Afficher Masquer le sommaire