Présidentielle 2022 : le congrès des LR porte Michel Barnier, le Joe Biden des Français ! 

En décembre prochain, les militants LR désigneront le représentant de la droite susceptible de porter les couleurs de la formation politique pour les présidentielles de 2022.

En décembre prochain, les militants LR désigneront le représentant de la droite susceptible de porter les couleurs de la formation politique pour les présidentielles de 2022. Quelques six candidats sont en lice dont l’ancien négociateur du Brexit. En face d’un duel entre Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, Michel Barnier est en passe de devenir le grand favori de cette compétition qui s’annonce bien rude.

Au nom de sa fidélité pour Les Républicains

Dans la troupe de Michel Barnier, la participation de Xavier Bertrand, confirmée ce mardi est un soulagement, « une première victoire ». « Sa stratégie de candidature solitaire a échoué », révèle Brigitte Kuster, députée LR de Paris. Il était difficile de demander le soutien de sa famille politique, et accessoirement ses financements, sans accepter les règles. Ça a le mérite de clarifier la situation ». Michel Barnier multiplie ses chances pour devenir le préféré des adhérents de LR.

Cependant, quelques mois plus tôt, personne ne pouvait croire en la possibilité que la prétention de l’ancien ministre des affaires étrangères fût susceptible de greffer les marques de la droite. Annoncée fin aout, sa candidature n’avait pas fait grand tapage.

« Il a tracé un sillon, pas à pas. Au parc Floral de Paris, début septembre, l’engouement des jeunes en a surpris plus d’un », poursuit Brigitte Kuster.  Elle ajoute « L’autre tournant s’est fait deux semaines plus tard, aux journées parlementaires. Ceux qui ne le connaissaient pas bien ou l’avaient un peu oublié l’ont redécouvert. Ces signes en interne sont importants. Et ensuite, les réseaux se sont mis en place. »

Nanti des soutiens d’une cinquantaine de parlementaires, l’ex-commissaire européen a de nouveau multiplié les déplacements sur le territoire, en fin de semaine, notamment dans les Bouches-du-Rhône et le Var. « Il est parti plus tard, mais il est sur le terrain, va voir le plus de fédérations possible. Il ne se considère pas comme favori, mais il a le droit d’espérer que la fidélité soit mise à son crédit… », encense Olivier Marleix, député et LR et soutien du candidat.

La fidélité au parti Les Républicains est le principal atout de Michel Barnier dans cette course à la primauté. Parmi les trois favoris, il reste le seul à ne jamais tourner dos au parti, contrairement à Xavier Bertrand qui en 2017, avait fiché le camp au lendemain de l’élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti.

Quid du contraste avec les différents sondages ?

Dans une consultation interne lancée par le député Julien Aubert en septembre passé, Michel Barnier s’est illustré à la tête sur une base de 800 adhérents, loin 87 000 à considérer pour le vote primaire.

De même, l’ancien député est le premier choix des 101 présidents de fédération, selon une consultation effectuée par France 2, jeudi. « Barnier a marqué des points. Mais les militants, dans une grosse proportion, ne savent pas encore pour qui voter. Ils attendent de rencontrer les candidats, d’échanger sur leur programme. Et ils seront très pragmatiques, car ils veulent avant tout gagner en 2022 », explique Arnaud Julien, patron de la fédération LR de l’Hérault.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis