Présidentielle 2022 : le mot le plus prononcé pendant les débats du parti Les Républicains !

Au cours d’un débat télévisé sur France 2 ce 30 novembre 2021, les candidats prétendant à l’investiture de la droite ont abordé certains sujets clés.

Au cours d’un débat télévisé sur France 2 ce 30 novembre 2021, les candidats prétendant à l’investiture de la droite ont abordé certains sujets clés. L’occasion pour chacun des candidats de convaincre les indécis à rallier leur cause et de choisir un candidat définitif du parti Les Républicains.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by les Républicains (@lesrepublicains)

La France au menu

En prélude au congrès des républicains, les cinq candidats à l’investiture ont débattu une dernière fois sur certaines thématiques jusque-là très peu abordées. Ce dernier débat s’inscrit également dans le cadre des élections internes aux fins de désigner un candidat unique pour les élections présidentielles. Les candidats ont eu l’opportunité de débattre des questions relatives à la France.

En réalité, les cinq candidats ont eu largement le temps de défendre chacun leur projet pour la patrie au cas où ils seraient élus. Raison pour laquelle la France est le mot qui est revenu le plus dans le débat avec un large champ lexical. Parlant de la France, les candidats ont également abordé la question de l’insécurité avec à la clé des apports de solutions. Majorité pénale, protection des policiers, service militaire, et désengorgement des prisons sont entre autres les thématiques qui ont rythmé le débat sur la France.

L’immigration largement débattue

La question de l’immigration a fait son apparition au centre des débats. Quasiment 27 minutes ont été consacrées sur ce sujet qui fait encore l’actualité. De façon unanime, les candidats souhaitent une limitation de l’immigration. Michel Barnier propose en cas d’élection un référendum afin de statuer sur la question. Pendant que Xavier Bertrand suggère une division tripartite de l’immigration, Valérie Pécresse recommande un rétablissement de charters et une réforme dans la demande de l’asile.

Les candidats sont unanimes sur la limitation de l’immigration, mais y vont de façon différente. Éric Ciotti et Michel Barnier souhaitent supprimer le droit de sol de manière exclusive aux ressortissants de la Guyane et de la Mayotte. Valérie Pécresse se montre plus radicale en suggérant une suppression des allocations aux migrants pendant les cinq premières années. Malgré la divergence des points de vue, les candidats se montrent d’accord sur le fait que « la nationalité française se mérite ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by les Républicains (@lesrepublicains)

Éolienne, services médicaux et la chasse

Comme on pouvait s’y attendre, la situation sanitaire a fait objet de débat entre les candidats. L’accélération dans la réouverture des centres de vaccination est mise en avant en lieu et place d’un reconfinement. Toujours sur le sujet de la santé, les candidats s’accordent sur l’importance du recrutement et de la formation du personnel de santé.

Valérie Pécresse envisage au moins 25 000 soignants supplémentaires pour soutenir le personnel préexistant. En allant plus loin, elle propose la création d’une bourse d’études pour les médecins afin de renforcer les compétences. Quant au sujet sur les énergies renouvelables et le nucléaire, Xavier Bertrand montre une certaine opposition à l’éolienne en prônant l’EPR. Dans un élan de contradiction, les autres candidats promeuvent une utilisation commune de l’éolienne et des EPR en rejetant catégoriquement le nucléaire.

En matière de chasse, les cinq candidats sont partagés sur la question. Par ailleurs, ce débat riche qui a englobé des questions peu abordées jusque-là constitue une occasion de juger de la compétence et des projets de chacun. Cependant, qui sera le candidat des républicains à la présidentielle de 2022 ? La réponse sera connue ce samedi 4 décembre 2021.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis