Présidentielle 2022 : nouvelle candidature d’Emmanuel Macron sollicitée par Jean-Yves Le Drian, pour lui le PS n’est plus la locomotive de la gauche !

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, officialise son soutien à Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2022. Invité sur franceinfo, il affirme qu’une nouvelle candidature du président de la République est plus qu’une nécessité.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, officialise son soutien à Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2022. Invité sur franceinfo, il affirme qu’une nouvelle candidature du président de la République est plus qu’une nécessité.

Après Édouard Philippe, Emmanuel Macron peut désormais compter sur le soutien de Jean-Yves Le Drian dans le cadre de la prochaine présidentielle. En effet, le ministre des Affaires étrangères était invité sur « ’8 h 30 franceinfo »’ du jeudi 16 septembre 2021 pour parler des sujets brulants de l’actualité. Au cœur de ces sujets, on retrouve la présidentielle de 2022 qui monopolise les débats. Interrogé sur le rôle politique qu’il jouera lors de ce scrutin, Jean-Yves Le Drian affirme qu’il sera une fois encore derrière Emmanuel Macron.

Le Drian appelle à un second mandat d’Emmanuel Macron

Sur le plan politique, Jean-Yves préfère continuer avec la majorité présidentielle. Contrairement à certains hommes politiques de son rang qui sont toujours indécis, le ministre des Affaires étrangères a déjà une idée claire sur son choix en 2022. Il restera une fois encore un allié de taille pour Emmanuel Macron lors de la prochaine présidentielle si ce dernier se porte candidat. « Je souhaite qu’Emmanuel Macron soit candidat et je le soutiendrais totalement », a-t-il clarifié lors de son passage sur franceinfo.

L’ancien ministre de Défense de François Hollande estime qu’il est satisfait de ce qu’il attendait du quinquennat de l’actuel président de la République. « Je considère que la social-démocratie a retrouvé dans les initiatives d’Emmanuel Macron une certaine crédibilité, une certaine force », a-t-il expliqué. Pour assurer la victoire de son candidat, il appelle à une union de la majorité présidentielle. Il adhère aussi au projet de création de la « maison commune » pensée par François Bayrou.

« Je pense qu’il faut que se constitue une force politique globale de l’ensemble des soutiens d’Emmanuel Macron dans un parti démocrate, populaire, européen », a-t-il souligné. « Il y a en Marche, il y a le Modem, Agir, Territoires de Progrès dont je suis membre », ajoute-t-il.

Le PS « s’est retiré de la compétition »

Lors de son intervention sur franceinfo, Jean-Yves Le Drian a évoqué également le cas de son ancien parti politique qui présentera aussi une candidature à la prochaine présidentielle. « Depuis l’élection présidentielle de 2017, c’est-à-dire depuis la logique des frondeurs qui ont perturbé profondément le quinquennat de François Hollande, le PS d’une certaine manière s’est retiré de l’histoire (gouvernementale) de la gauche », a-t-il expliqué.

L’ancien député socialiste estime que le parti « n’est plus le référent à partir duquel se créent des coalitions. Il n’est plus le pilote de la gauche ». Pour Jean-Yves Le Drian, le PS s’est laissé ravir la vedette par d’autres formations. « Il y en a d’autres, les écologistes, la France insoumise », a-t-il souligné. Selon l’ancien maire de Lorient, le PS « s’est retiré d’une certaine manière de la compétition. »

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis