Qu’est-ce que la donovanose, une infection mangeuse de chair !

Au rang des maladies sexuellement transmissibles, il y a une qui fait parler d’elle depuis quelques années : la donovanose. Autrefois rencontrée dans certains pays africains et asiatiques, c’est le tour du continent européen de signaler des cas. Il convient de tout savoir sur ce mal qui gagne du terrain.

Au rang des maladies sexuellement transmissibles, il y a une qui fait parler d’elle depuis quelques années : la donovanose. Autrefois rencontrée dans certains pays africains et asiatiques, c’est le tour du continent européen de signaler des cas. Il convient de tout savoir sur ce mal qui gagne du terrain.

Tout savoir sur la donovanose

On l’appelle encore, « Granulome inguinal ». Sexuellement transmissibles, ses premiers symptômes se remarquent au niveau de l’appareil génital. Selon les déclarations des dirigeants britanniques en charge de la santé, le pays enregistre depuis environ deux ans des cas. On remarque des petites blessures sur le sexe et les parties voisines des patients. Pendant un bon moment, ces blessures ne donnent pratiquement aucune douleur au malade. Pendant que celui-ci ne soupçonne rien, la maladie se développe petit à petit et prend de l’espace.

Les Symptômes de la donovanose

On constate premièrement dans les premiers jours après la contamination, des boutons non douloureux au niveau du sexe. Après l’infection, il faut attendre au moins une dizaine de jours avant ces premiers signes. Le délai peut aller jusqu’à 40 jours chez certains patients.

Dans le temps, ces boutons s’éclatent et deviennent des plaies. Ces plaies deviennent de plus en plus lancinantes et font de plus en plus mal lorsqu’il fait chaud. Lorsqu’il n’y a pas une prise en charge rapide, la maladie évolue lentement et gagne progressivement les autres parties du corps.

La particularité chez les femmes est la contamination du col de l’utérus si rien n’est fait. Cette infection peut facilement atteindre les os du bassin et le foie dans certains cas.

Qu’est-ce qui cause la donovanose ?

La bactérie responsable de la donovanose est appelée « Klebsiella granulomatis ». La transmission est faite dans la majorité des cas au cours des rapports sexuels. Les personnes provenant des régions à fort taux de contaminations et ayant tenu des rapports sexuels là-bas sont plus à risque. La contamination est aussi possible sans rapport sexuel puisqu’elle est possible avec des contacts de peaux. C’est pourquoi on remarque aussi des enfants atteints de la donovanose.

C’est une maladie qui facilite la contamination du SIDA à cause des plaies ouvertes au niveau du sexe. Un prélèvement de tissus pour des examens est nécessaire pour le diagnostic, puisque ses symptômes peuvent se confondre à ceux du VIH/SIDA.

Est-ce qu’il y a un traitement pour la donovanose ?

Pour le moment, c’est le recours aux antibiotiques qui est efficaces. Le traitement se déroule sur quelques semaines. Certains spécialistes-conseils l’azithromycine. Il faut arrêter dans un premier temps la propagation des bactéries. Cette première phase peut durer une semaine environ. Il faut ensuite laisser le patient sous l’antibiotique pendant quelques jours ou semaines pour se rassurer d’une guérison complète. On peut associer des antidouleurs à l’antibiotique lorsque le patient sent des douleurs à cause des plaies.

Quelques conseils des spécialistes

Il faut éviter les rapports sexuels dans les régions à risque. Les préservatifs seuls ne suffisent pas pour se protéger. Le contact de peau seulement est déjà un risque dans la mesure où on retrouve le mal chez des enfants. Il faut consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes et éviter l’automédication.

 

 

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis