Santé : le conseil régional de l’Île-de-France souhaite contrôler son système de santé !

La santé est un secteur bien particulier et très sensible. Pour cela, l’Île-de-France pleinement consciente de cela souhaite apporter du changement ! Son conseil régional souhaite bien mener dans ce cas, les investigations nécessaires pour prendre en main le système.

La santé est un secteur bien particulier et très sensible. Pour cela, l’Île-de-France pleinement consciente de cela souhaite apporter du changement ! Son conseil régional souhaite bien mener dans ce cas, les investigations nécessaires pour prendre en main le système. Sera-t-elle votée à l’unanimité ? Cette suggestion de ce territoire français, arrivera-t-elle à bon port ? Découvrons-en davantage.
 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Valérie Pécresse (@vpecresse)

La régionalisation du système de santé sur l’île de France : une lutte de Valérie Pécresse

Le groupe UDI a proposé à l’État d’expérimenter la régionalisation du système santé. Et ce, en veillant à lui laisser naturellement la main sur l’Agence régionale de santé (ARS). Cette suggestion a été votée par le conseil régional d’Île-de-France. Il a eu donc 114 voix Pour et 62 voix Contre. Ce qui s’annonce bien.

En outre, face à de tels souhaits, Valérie Pécresse est mandatée pour œuvrer auprès du gouvernement et du Parlement. Et cela, afin que la région déroge à titre expérimental aux dispositions législatives qui régissent l’exercice des compétences de l’État sur la santé.

Elle compte cependant favoriser l’installation des jeunes médecins. Et aussi, réduire les factures territoriales et sociales.

En effet, l’île de France fait partie des déserts médicaux de l’hexagone. Pourtant, il faut noter qu’une commune sur deux n’a pas accès à un médecin généraliste.

En plus de cela, les médecins ont en moyenne 57 ans et pratiquement la moitié a déjà plus de 60 ans environ. L’Île-de-France ne compte également plus qu’une cinquantaine de personnels infirmiers. Et cela, pour 100 000 habitants environ.

En conséquence, de nombreux Franciliens en occurrence plus du tiers ont déjà renoncé à des soins. Tout particulièrement pour des raisons financières et à cause des délais d’attente qui sont beaucoup trop longs.

Cependant, la gauche semble ne pas soutenir ce projet qui pourtant sera utile aux populations des îles de France.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Valérie Pécresse (@vpecresse)

 

Les ambitions poussées de Valérie Pécresse

Dans l’objectif de lutter efficacement contre ces déserts médicaux, Valérie Pécresse se fixe des objectifs SMART. Elle décide donc de créer 100 maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) d’ici l’année 2022. Elle envisage aussi d’élargir l’aide aux jeunes professionnels en soutenant naturellement les divers projets d’installation.

En outre, Valérie Pécresse bien déterminée compte sécuriser les conditions d’exercice de tous les professionnels de santé. Et cela plus particulièrement à cause du fait que les médecins sont constamment braqués ou agressés et que la violence. Une triste réalité qui s’observe beaucoup trop régulièrement déjà.

Face à cela, la région proposera des solutions de vidéo de surveillance des cabinets médicaux ainsi que d’autres solutions innovantes. Que ce soient les boutons d’appel d’urgence, la géolocalisation et bien d’autres. Tout ceci, pour sécuriser les professionnels qui effectuent des visites à domicile.

Hormis ça, la région s’engage également à construire 10 000 logements ces cinq prochaines années. Plus précisément pour le personnel de santé. En occurrence, les infirmières, et les aide-soignantes dont les temps de transports sont considérables. Environ 2 h 30 à 3 h dans la plupart du temps. De belles projections !

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis