Je vous propose une version remasterisée de Megadrive à travers Toejam et Earl : Back In The Groove. On hésite entre le remaster effectif ou une suite aux précédentes versions.

Le synopsis de ToeJam et Earl : Back In The Groove

ToeJam et Earl : Back In The Groove sont les diminutifs des rappeurs Earthworm Jim et James Pond. La trame date de 1991. Les deux personnages ont repris du service suite à un financement participatif.

Les deux compères se retrouvent de nouveau sur la planète Terre en compagnie de leurs amies respectives Latisha et Lewanda. Le challenge consiste à remettre en place les nombreuses parties du vaisseau spatial.

Pour entrer dans l’ambiance, rendez-vous ici.

Le gameplay propre de l’opus

Le menu permet de jouer en solo ou en multijoueur. Il est aussi admis de jouer en duo en ligne ou en local, ainsi que sur plusieurs modes de jeu.

Quant au mode fixe, il donne droit à un nombre d’île et d’emplacement fixe. Le gamer peut aussi opter pour les modes aléatoires classiques et les aléatoires difficiles.

Ainsi, le challenge revient à respecter des démarches de multiples niveaux. Enfin, la rejouabilité est assurée.

Les niveaux représentatifs sur l’opus

Avec ToeJam and Earl : Back In The Groove, la progression ouvre la voie à la découverte de niveau de jeu pour collecter les pièces éparpillées du vaisseau. Pour cela, le jeu offre une sorte de rogue-like arcade.

En fait, à chaque exploration de niveau, le gamer peut dénicher de l’argent valable sur diverses zones de la carte. Par ailleurs, des cadeaux sont également accessibles.

En outre, l’alimentation est représentée par des chaussures fusées utiles pour la traversée des étendues. Chaque niveau possède un ascenseur pour effectuer toute montée ou descente.

A la base, chaque carte est cachée par un brouillard de guerre du côté du mini-map. Ainsi, le gamer a pour mission de faire usage des mobiles phones des étages pour la révélation des parties.

Par ailleurs, les pièges sont illustrés par des cadeaux empoisonnés, des ascenseurs factices et des humains. Pour les humains, le casting regroupe des touristes, des photographes, des diablotins tous aussi dangereux.

Les limites de ToeJam and Earl : Back In The Groove

En fait, le jeu est bouclé en peu de temps avec une durée de vie plutôt courte. Le jeu est resté dans son jus, mais aucune progression n’est enregistrée en termes d’innovation ou d’amélioration.

Malgré le côté rétro gaming qui demeure favorisé, l’ennui nous rattrape en compagnie des aliens funky et cartoon, et ce, même en mode coopération. Pour mieux comprendre le jeu, consultez cet article.

Crédit Photo : trueachievements.com & gameinformer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.