Un nouveau médicament vient d’être autorisé par la haute autorité de la santé contre le cas de cancer du sein !

Chaque année, près de 9 000 Français sont diagnostiqués avec un cancer du sein triple négatif. Après qu’il ait donné son feu vert à l’accès précoce au traitement Trodelvy le 6 septembre 2021, l’Agence nationale de la santé a rendu un avis en faveur de l’accès précoce à Keytruda pour le traitement du cancer du sein métastatique triple négatif.

Chaque année, près de 9 000 Français sont diagnostiqués avec un cancer du sein triple négatif. Après qu’il ait donné son feu vert à l’accès précoce au traitement Trodelvy le 6 septembre 2021, l’Agence nationale de la santé a rendu un avis en faveur de l’accès précoce à Keytruda pour le traitement du cancer du sein métastatique triple négatif.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Michelle Barrett Gower (@mbgstyle211)

Avant tout, que faut-il savoir sur le cancer du sein triple négatif ?

Les progrès qui ont été réalisés en termes de diagnostic du cancer du sein ont aidé à améliorer le traitement de cette maladie grâce à des thérapies ciblées. Cela reste cependant très difficile pour certains cancers appelés « triple négatif » : on compte chaque année 15 % de patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif en France, soit 9 000 patientes.

Le cancer triple négatif se caractérise essentiellement par le manque de marqueurs connus (œstrogène, protéine HER2 et progestérone) à la surface des cellules responsables du cancer, pouvant répondre aux thérapies ciblées. Ce cancer est généralement héréditaire et affecte dans la plupart des cas les femmes plus jeunes. Il est très agressif. Bien que sensible à la chimiothérapie, le risque de récidive est plus important.

Cancer du sein : Un nouveau médicament

En France, le cancer du sein triple négatif est considéré comme étant le sous-type du cancer du sein le moins courant, mais représente à peu près 15 % des cas. Chaque année, 9 000 personnes en moyenne sont affectées par cette maladie. En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) donne son feu vert à une nouvelle méthode de traitement, Keytruda (pembrolizumab), le 6 septembre après un traitement précoce par Trodelvy pour les patients avec 2 lignes de traitement systémiques ou plus qui n’ont apporté aucun bénéfice. « Cette autorisation peut apporter une nouvelle alternative en ce qui concerne le traitement pour les femmes concernées sans attendre l’enregistrement du remboursement “peut-on comprendre à travers le communiqué de presse émis par la HAS. Cette nouvelle méthode de traitement doit être liée à une chimiothérapie.

La HAS a précisé dans sa publication que Keytruda sera disponible pour certains patients. Keytruda sera disponible pour les ‘femmes qui souffrent d’un cancer du sein triple négatif localement récurrent non résécable ou métastatique’.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Rare_medicine1 (@rare_medicine1)

Un traitement qui apporte des gains absolus sur le taux de survie de près de 7 mois

Keytruda est un nouvel espoir pour toutes les femmes qui souffrent d’un cancer du sein triple négatif métastatique ou localement aggravé. Ce nouveau plan de traitement a révélé des conclusions probantes. ‘Par rapport aux agents chimiothérapeutiques utilisés dans cette indication, les statistiques d’efficacité et de tolérance montrent que le taux de survie est nettement amélioré de près de 7 mois ‘. La recherche réalisée par les scientifiques, indique que la période de survie des patients est de 23 mois pour les patients recevant une combinaison de Keytruda et de chimiothérapie. En revanche, la survie médiane des patients recevant une chimiothérapie seule était de 16,1 mois.

 

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis