Un vaccin et un traitement potentiel grâce à une approche pour la maladie d’Alzheimer !

Pathologie se caractérisant par une perte progressive de la mémoire et affectant la plupart du temps les personnes du troisième âge, la maladie d’Alzheimer est longtemps restée un casse-tête pour la communauté scientifique médicale. Néanmoins, il semblerait que l’heure soit aujourd’hui à l’espoir.

Pathologie se caractérisant par une perte progressive de la mémoire et affectant la plupart du temps les personnes du troisième âge, la maladie d’Alzheimer est longtemps restée un casse-tête pour la communauté scientifique médicale. Néanmoins, il semblerait que l’heure soit aujourd’hui à l’espoir. Il s’agit notamment d’une nouvelle donne en matière d’étude de cette maladie qui pourrait permettre d’aboutir bientôt à un traitement préventif et curatif.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by MitoGene NADH (@mitogenekapsul)

La fatalité de la maladie d’Alzheimer bientôt relevant du passé ?

Jusqu’à présent, la maladie d’Alzheimer reste l’une des pathologies les plus craintes au monde en raison de son caractère incurable. Un détail qui s’ajoute au fait qu’on ne peut pas l’anticiper et son impact considérable sur l’ensemble des autres facultés l’ont rendu à la fois comme un mal dangereux et une énigme indéchiffrable pour les chercheurs.

En effet, c’est une maladie qui s’attaquant au tissu cérébral, entraîne progressivement la perte des neurones et est donc responsable de la perte de la mémoire à court terme et par la suite, celle à long terme. Elle se manifeste même à un état avancé par d’autres symptômes plus graves comme l’irritabilité, l’agressivité et la démence.

Tout ce que les spécialistes de la recherche médicale ont pu trouver jusque-là, c’est quelques moyens comme une meilleure hygiène de vie afin de ralentir son effet destructeur l’être humain.

Mais avec les récentes découvertes établies par des groupes de chercheurs, les patients de cette pathologie pourraient avoir droit à des améliorations plus significatives.

La possibilité d’obtenir un vaccin contre la maladie d’Alzheimer

C’est la conclusion à laquelle ont abouti les scientifiques provenant des universités de Leicester en Angleterre et de Göttingen en Allemagne à l’issue de certaines expérimentations toujours en cours avec des souris de laboratoire.

Pour cette nouvelle tentative en vue d’arriver à obtenir des avancées notables au niveau de la maladie d’Alzheimer, les deux groupes de chercheurs ont voulu tenter une nouvelle approche consistant à se focaliser sur une forme d’atteinte de cette pathologie sur ses victimes. Il s’agit notamment des dépôts amyloïdes.

Le traitement préventif à concevoir qui sera administré sous forme de vaccin sera donc effectué grâce à la recherche d’un anticorps au niveau de la souris qui aura pour objectif de fixer certaines protéines nocives au cerveau.

Pour le moment, les chercheurs assurent que le vaccin issu de cette technique et baptisé temporairement TAPAS pourra être efficace plus tard dans la prévention et la réduction des symptômes liées à cette maladie.

La possibilité d’obtenir un traitement de guérison totale contre la maladie d’Alzheimer

Se fondant sur les avancées réalisées sur l’obtention d’un anticorps et d’un vaccin en cours de perfectionnement pour cette pathologie, les chercheurs européens à l’origine de ces découvertes ont également l’ambition d’aller plus loin.

En effet, ils envisagent la possibilité d’arriver à restaurer les fonctions cérébrales endommagées et à réparer les dysfonctionnements de la mémoire à travers la nouvelle orientation de cible de protéines néfastes.

Néanmoins, même si tout cela paraît fort encourageant, les chercheurs affirment également que le passage des essais cliniques du vaccin et du traitement des animaux vers les hommes nécessiteront encore du temps et beaucoup de moyens financiers.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis