Une surprise plutôt agréable sur les résultats de Marvel‘s Iron Man VR sur Playstation VR

L’annonce n’a pas fait grand bruit au cours du State of Play de Sony. Je vous propose plus d’éclaircissement sur le Marvel’s Iron Man VR de Playstation VR.

Une tâche confiée à un studio méconnu

Le jeune studio américain Camouflaj siège à Seattle. Sa réalisation se cantonne au titre République.

Il s’agit d’un mode aventure de type épisode en version VR. Pour cette fois, le studio s’attaque à un blockbuster de cinéma à travers Iron Man.

Le synopsis d’Iron Man VR

L’histoire ne fait référence à aucun film d’Iron Man. Le soft propose un Tony Stark proche de la retraite.

Lors d’un parcours via son jet privé, le héros subit les agressions de drones sous le contrôle d’un certain Fantôme. Après avoir mis à l’abri Peppers Potts, Tony Stark va se lancer à la poursuite de Fantôme.

Les ennemis sont Shield et un super-vilain surprise.

Les options possibles sur Iron Man VR

Les IA Friday et Gunsmith, œuvres de Tony Stark, ajoutent du peps à la trame. En cours de route, le gamer peut sélectionner plusieurs dialogues.

Quand au gameplay, il dispose d’une bonne jouabilité. Le héros évolue avec un ressenti de vitesse via les propulsions de l’armure et les 2 gâchettes arrière du PS Move.

Quant aux sensations de tir, ils sont perceptibles grâce aux touches centrales des deux Move.

La gestion de la caméra en plein vol est facile. Une petite adaptation permet de maîtriser le côté aérien pour mimer les gestes des héros avec la Playstation Move.

Au niveau des combats, les attaques sont réussies avec des poings chargés.

Une personnalisation accessible pour l’opus

Cela porte sur l’armure, le condensateur de répulseur, les boîtes ainsi que les avant-bras. L’armure peut disposer d’une modification d’aspect.

Une immersion bien exécutée et quelques couacs

L’immersion est totale sans aucune motion sickness en mouvement. De plus, le jeu bénéficie d’un calibrage parfait pour repousser les limites techniques du PSVR.

Néanmoins, le soft se révèle parfois peu convaincant, cela concerne notamment les arrière-plans ainsi que les vues aériennes. De plus, la localisation des dégâts sur l’armure est quasi-inexistante, malgré des chocs provoqués par un rocher ou un immeuble.

Il faut constater une texture plutôt baveuse. Le décor est restreint.

Cela étant, la modélisation des personnages est convenable ainsi que l’aspect sonore. Le personnage est accompagné par un ton du genre super héros.

Le plus énervant porte sur les temps de chargement qui brisent le rythme et des dialogues parfois peu probants. En résumé, Camouflaj a réussi son pari avec Iron Man VR.

Retrouvez d’autres tests ici.

Crédit Photo : vrplayer.fr & jeuxactu.com


Avatar

Charlie Carteus

Ma mère m'a toujours dit : "Charlie, les jeux vidéos, c'est pas la vie !" ... Je suis content de lui dire aujourd’hui qu'elle avait tort. L'actualité Gaming, c'est bien ma vie maintenant, mon travail même ;)