Vaccination contre la Covid-19 : la France passe le cap des 50 millions de personnes pré-vaccinées !

La vaccination a été identifiée comme le seul rempart contre l’actuelle crise sanitaire. En France, cette campagne à ses débuts en décembre 2020 a vraiment eu du mal à décoller. Néanmoins, au fil des semaines et des mois, l’adhésion de la population à la vaccination s’est accrue.

La vaccination a été identifiée comme le seul rempart contre l’actuelle crise sanitaire. En France, cette campagne à ses débuts en décembre 2020 a vraiment eu du mal à décoller. Néanmoins, au fil des semaines et des mois, l’adhésion de la population à la vaccination s’est accrue. Ainsi, ce 17 septembre, l’objectif des 50 millions de primo-vaccinés fixé par le gouvernement vient d’être atteint.

Un objectif atteint au ralenti

Objectif fixé en juillet dernier par le gouvernement, le cap des 50 millions de primo-vaccinés vient d’être passé. Le président de la République Emmanuel Macron a même pris soin de faire l’annonce sur les réseaux sociaux.

Sur une compilation d’images filmées depuis le début des campagnes de vaccination, un compteur défile jusqu’à 50. La fin de cette courte vidéo est marquée par une déclaration : « le vaccin sauve des vies, le virus tue, c’est simple ». Le slogan « la France unie contre la Covid » conclut la vidéo.

Sur environ 58 millions de personnes de plus de 12 ans éligibles pour la vaccination, 86 % ont à l’heure actuelle reçu au moins une dose. Un résultat assez impressionnant, vu les débuts très compliqués de la campagne vaccinale. Ce n’est qu’au printemps que la campagne a réellement décollé, avec l’atteinte du cap des 20 et 30 millions.

Durant l’été, l’entrée en vigueur du pass sanitaire et l’obligation vaccinale imposée aux soignants ont accéléré les choses. Toutefois, la vaccination tourne au ralenti depuis quelques semaines. Ce qui a même entraîné un retard de 17 jours sur l’échéance prévue.

Une insuffisance de la primo-vaccination

Avec l’apparition du variant Delta, qui constitue aujourd’hui la majorité des cas en France, une seule dose de vaccin est moins efficace. Le schéma vaccinal complet s’avère donc nécessaire.

Selon les données de Santé publique France, seules un peu plus de 47 millions de personnes ont un schéma vaccinal complet. Il reste donc environ 3 millions de personnes qui doivent recevoir une seconde dose pour un schéma vaccinal complet. Cette barre des 50 millions reste donc juste symbolique.

Le prochain objectif étant d’avoir le plus rapidement possible plus de 80 % de la population ayant le schéma complet. Cela permettra de bénéficier d’une meilleure protection contre les formes graves de la Covid 19 et d’atteindre l’immunité collective.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ledie Suwandie (@ledie_suwandie)

D’autres objectifs en perspective pour la suite

Au-delà de l’atteinte de l’objectif des 50 millions des pré-vaccinés, il faudrait compléter le taux de vaccination chez les plus âgés de 75 ans et plus. Environ 10 % d’entre eux n’ont encore reçu aucune dose.

Un accent particulier devra également être mis sur les malades chroniques, quel que soit leur âge. Ces personnes présentent, en effet, des risques de développer les formes graves de la Covid-19. Selon l’Assurance Maladie, au 5 septembre, près de 14 % de cette catégorie de personnes n’étaient toujours pas vaccinées, soit environ 2,6 millions de personnes.

Enfin, il faudra convaincre les plus jeunes. Les plus grands lots de personnes à vacciner résident dans cette catégorie de la population ; soit environ 1,3 million chez les 18-29 ans et 1,3 million chez les 12-17 ans.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis