Fin des allocations familiales : à partir de quel âge de l’enfant ?

En France, de nombreux dispositifs d’aide sont mis en place pour assister les ménages dans la prise en charge de leurs dépenses. Versée par la CAF, l’allocation familiale est très appréciée par de nombreuses personnes. De nombreuses conditions entourent l’éligibilité à cette prestation sociale.

L’allocation ne peut également pas être perçue indéfiniment. L’éligibilité au versement de cette aide est limitée à un âge précis. Des conditions exceptionnelles sont également prévues pour le bénéfice d’autres aides complémentaires au-delà de cet âge. Retrouvez l’essentiel à savoir sur le sujet dans notre guide.

Comprendre le principe de l’allocation familiale

De nombreux ménages bénéficient de l’allocation familiale en France. Aide versée par la Caisse d’allocations familiales, l’allocation familiale a été pensée dans le but de soulager les parents. Elle vise à les aider à faire face aux dépenses d’éducation et d’entretien des enfants. Les conditions prévues pour en bénéficier l’indiquent clairement.

Pour bénéficier de l’allocation familiale, les parents doivent notamment avoir au moins 2 enfants à charge. Des conditions de ressource sont aussi prises en compte dans l’octroi de l’aide sociale. Ce qu’il convient de garder à l’esprit, c’est que ce sont les enfants qui constituent la principale motivation de versement de l’allocation.

Les parents peuvent percevoir l’allocation tant que les enfants restent à leur charge. Lorsqu’un enfant est considéré comme n’étant plus à charge, le versement de l’allocation est interrompu. Les dispositions autour de l’allocation familiale prévoient notamment une limite d’âge pour apprécier la charge de l’enfant.

Limitation d’âge du versement de l’allocation familiale à 20 ans

L’allocation familiale peut être perçue pour un enfant dès le mois qui suit sa naissance jusqu’à celui qui précède son 20è anniversaire. Lorsqu’il souffle sa 20è bougie, l’enfant n’est plus considéré comme étant à charge des parents. On estime notamment que le clair de son éducation a déjà été assumé et qu’il dispose déjà éventuellement de sources de revenus lui permettant de se prendre en charge lui-même.

C’est d’ailleurs pour cela que la Caf précise que l’allocation familiale est versée aux parents d’enfants âgés de moins de 20 ans. Dans la réalisation des démarches pour bénéficier de l’aide, des justificatifs d’inscription scolaire sont exigés pour les enfants de 6 à 15 ans.

Les parents doivent se conformer aux démarches en vigueur et fournir les preuves requises pour bénéficier de l’aide lorsque leurs enfants y sont encore éligibles. Entre 16 et 20 ans, l’enfant peut percevoir des rémunérations. C’est notamment le cas lors des contrats d’apprentissage ou encore d’un stage.

Dans cette tranche d’âge, une limitation de revenus mensuels est imposée pour que l’enfant soit considéré comme étant à charge. Lorsqu’il atteint son 20è anniversaire, il n’est plus éligible à l’allocation familiale. Il peut néanmoins bénéficier d’autres aides versées à ses parents dans certaines situations.

L’accès au complément familial et aux aides au logement en métropole

Si vous habitez la métropole, vous serez heureux d’apprendre que vous pouvez percevoir d’autres aides lorsque vos enfants ne sont plus éligibles à l’allocation familiale. Il s’agit notamment du complément familial et des aides au logement.

Fournies par la Caf, ces prestations sociales s’adressent aux enfants dont l’âge est compris en dessous de 21 ans. Les parents peuvent ainsi les percevoir jusqu’à la veille du 21è anniversaire de leur enfant.

Pour que ces aides soient octroyées, des conditions de revenus sont cependant fixées par rapport à l’enfant. Son salaire net mensuel doit notamment être inférieur ou égal à 974,12 euros.

L’aide au logement : une prestation intéressante également conditionnée

Si vous habitez dans les DOM, sachez que l’éligibilité de votre enfant à l’aide au logement est étendue jusqu’à la veille de son 22è anniversaire. Des conditions sont prévues ici aussi. Il faut notamment que son revenu net mensuel soit inférieur ou égal à 974,12 euros. Il est également requis qu’il soit étudiant, ou stagiaire de formation professionnelle.

Les apprentis et les malades sont également acceptés dans les conditions d’éligibilité. Quelle que soit l’aide familiale à laquelle vous désirez souscrire, prenez le temps de vérifier l’éligibilité de vos enfants. En cas de doute, demandez l’avis des spécialistes pour mieux comprendre les conditions et leur fonctionnement.

Il est également impératif de bien connaître les démarches à suivre pour bénéficier des aides. Vous pourrez ainsi éviter les manquements et voir vos demandes d’allocations traitées convenablement.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis