Déclaration d’impôt : les frais kilométriques revalorisés de 10% (pensez-y)

Avec la période de déclaration d’impôt qui approche, de nombreux salariés et travailleurs indépendants ainsi que les professions libérales cherchent à optimiser leur frais à payer. Dans cette optique, il est important de rappeler que les frais kilométriques ont été revalorisés de 10 %. Cela concerne notamment les barèmes kilométriques pour calculer les indemnités kilométriques et les frais réels déductibles de l’impôt sur le revenu. Il faudrait y penser pour mieux anticiper.

Quelques mots sur la revalorisation des frais kilométriques

De nombreux travailleurs indépendants ont encore du mal à s’adapter à tous les termes relatifs aux impôts. Pour faire simple, les barèmes kilométriques sont des tableaux qui permettent de calculer le coût des frais de déplacement liés à l’utilisation d’un véhicule personnel dans le cadre d’une activité professionnelle. Ils sont établis chaque année par l’administration fiscale française. Pour cela, elle prend en compte plusieurs éléments comme la puissance fiscale du véhicule, le type de carburant utilisé et le nombre de kilomètres parcourus.

A lire également : Avis et comparatif de l'assurance auto au kilomètre Matmut

En 2022, les frais kilométriques ont été revalorisés, et une déduction forfaitaire de  10 % a été appliquée pour tenir compte de l’inflation. Concrètement, cette revalorisation signifie que les montants déductibles des impôts ont augmenté de 10 % par rapport aux barèmes kilométriques de l’année précédente.

Pour les travailleurs indépendants et les professions libérales, cette revalorisation peut avoir un impact significatif sur le montant des frais réels déductibles de l’impôt sur le revenu. Il est donc important de tenir compte de cette évolution des barèmes kilométriques avant la déclaration d’impôt.

A lire en complément : Coup de pouce budget : 10 secrets pour renégocier vos crédits et dire adieu aux dettes !

Quand est-ce que cette revalorisation s’applique ?

La revalorisation des barèmes kilométriques de 10 % s’applique à toutes les catégories de véhicules (voitures, deux-roues motorisés, véhicules utilitaires légers) et tous les types de carburant (essence, diesel, GPL) utilisés dans le cadre d’une activité professionnelle.

Il est important de souligner que cette revalorisation ne s’applique pas automatiquement aux indemnisations kilométriques versées par les employeurs à leurs salariés. En effet, ces indemnisations peuvent être calculées sur la base des barèmes kilométriques ou sur la base des frais réels, en fonction des justificatifs de dépenses de chaque salarié. Mais cela peut aussi dépendre de la catégorie de l’impôt sur le revenu. Sans oublier que la déduction peut s’appliquer sur l’impôt sur les sociétés pour les déplacements professionnels des dirigeants avec leur voiture personnelle.

Pour les travailleurs indépendants et les professions libérales, cette revalorisation ne s’applique que si les frais réels sont déclarés pour les déplacements professionnels effectués avec un véhicule personnel. Si ces professionnels optent pour l’indemnisation au frais réels, il est évident que la revalorisation des barèmes kilométriques n’est pas applicable.

Il est également important de noter que les barèmes kilométriques peuvent être réévalués à tout moment en cours d’année. Cela  dépend souvent de l’évolution du coût des carburants et de la maintenance des véhicules. Mais si tel est le cas, l’administration fiscale publie une nouvelle grille de barèmes kilométriques.

Alors, faut-il choisir les frais réels ou la déduction forfaitaire de 10 % ?

Le choix entre les frais réels et la déduction forfaitaire de 10 % dépend de votre situation individuelle. En général, le choix le plus avantageux dépendra de plusieurs facteurs tels que la distance parcourue pour les déplacements professionnels, le coût des carburants, les frais d’entretien du véhicule et les primes d’assurance auto.

La déduction forfaitaire de 10 % est une option simple et rapide. Elle permet de déduire automatiquement 10 % du revenu brut global pour les frais professionnels. Néanmoins, il faut noter  la limite de 12 064 euros par an. Cela signifie que si vos frais professionnels sont inférieurs à 10 % de votre revenu brut global, la déduction forfaitaire est alors plus avantageuse.

Cependant, si les frais professionnels dépassent largement ce taux, il est peut-être plus avantageux d’opter pour la déduction des frais réels. Les frais réels sont déductibles en fonction des justificatifs de dépenses réelles engagées pour les déplacements professionnels dont nous avons vu précédemment. C’est-à-dire que cette option est bénéfique si tous les justificatifs sont bien réunis.

En général, les frais réels sont plus avantageux si vous parcourez de longues distances pour vos déplacements professionnels ou si votre véhicule est coûteux à entretenir. Dans ce cas, les frais réels peuvent permettre de déduire une plus grande somme de vos impôts, car ils prennent en compte les coûts réels engagés.

Afficher Masquer le sommaire