Discrètement, le prix des assurances auto augmente…

Les assurés ont constaté que le prix de leur assurance auto a augmenté à leur insu en 2022. Selon un expert de l’assurance, de nombreux facteurs sont à l’origine de cette augmentation, comme la hausse des coûts des composants électroniques et des matières premières pour les véhicules.

Une augmentation de 2.88 %

Pour couvrir leurs voitures, les conducteurs doivent débourser en moyenne 645 euros par an, selon les données fournies par le comparateur d’assurances en ligne LeLynx.fr. Les assurés trouvent cette augmentation plus importante, notamment à l’heure où le pouvoir d’achat diminue. La progression constatée est de 2.88 % par rapport à l’année 2021, ce qui permet de conclure qu’aucun secteur n’est épargné par l’inflation.

A lire en complément : Les questions à poser lors de la demande d'un devis d'assurance auto

Selon Itzal Arbide, la CEO du comparateur en ligne cité plus haut, la hausse est inévitable à cause de l’augmentation des coûts des matières premières, notamment ceux des composants électroniques pour les véhicules. S’y ajoutent les conséquences encore stagnantes de la crise de pandémie. À titre illustratif, le coût des matières premières des véhicules thermiques en Europe connaît une forte hausse de 2 684 € en mai 2022, contre 1 400 € avant le premier confinement en 2020, selon les chiffres publiés par le cabinet AlixPartners. La hausse avoisine les 91 % et concerne notamment les prix du caoutchouc, de l’acier, des huiles moteur et du plastique.

Malgré cela, Itzal Arbide détaille que l’augmentation dans le secteur de l’assurance auto est contenue grâce à une mesure appliquée par le ministère de l’Économie. Il s’agit du pack anti-inflation invitant les organismes d’assurance à ne pas dépasser le seuil de l’inflation en 2022 et 2023.

Lire également : Pourquoi choisir l'assurance auto Groupama

Assurance auto : des prix différenciés

Les assurés ne subissent pas les mêmes prix d’assurance auto. À l’origine, de nombreux facteurs entrent en jeu, comme la densité du trafic et les conditions de circulation. Est également à l’origine de ces différences de prix l’âge du conducteur. Si les assurés de plus de 55 ans ne payent que 419 €, les jeunes, quant à eux, se voient appliquer le tarif de 1 036 € environ.

D’autres critères influencent aussi les coûts de l’assurance auto. Il s’agit du mode de stationnement et aussi des bonus-malus. D’après LeLynx, une prime moyenne d’environ 520 € est appliquée à un conducteur fiable et prudent, alors qu’un conducteur malussé doit débourser en moyenne 1 070 € chaque année pour couvrir son véhicule. Les prix de l’assurance auto peuvent également varier selon la marque. Parmi les marques les moins chères du marché figurent Citroën, Dacia et Kia.

Enfin, le comparateur en ligne annonce aussi que les coûts de l’assurance auto sont différents selon la région. Ils sont plus élevés dans l’Ile-de-France et dans la région PACA. Les assurés doivent s’acquitter 730 euros en moyenne par an, contre 527 euros dans la région Bretagne.

Une augmentation prévisionnelle entre 0.5 % et 1 % en 2023

L’étude menée par le cabinet de conseil Facts & Figures lui permet de prévoir une hausse de la prime d’assurance auto de 0.5 % à 1 % en 2023. Selon le président fondateur du cabinet, Cyrille Chartier-Kastler, l’augmentation sera proche de 0 % pour les conducteurs couverts par les groupes mutualistes.

Les raisons de cette augmentation sont nombreuses. Normalement, la prime d’assurance aurait dû diminuer étant donné que la pandémie a réduit considérablement la circulation des véhicules et ainsi le risque. Le souci est que la crise sanitaire a provoqué l’accroissement du risque d’autres branches de l’assurance. Pour les couvrir, ils doivent impacter l’augmentation sur les contrats d’assurance auto. En outre, le CNPA annonce que le prix des réparations automobiles connaîtra une hausse entre 10 % et 20 %. Il en résulte que le montant de l’indemnisation qui sera versé aux sinistrés va augmenter. Cela amènera les assureurs à réajuster le prix de l’assurance auto.

L’augmentation de la prime, l’une des causes de résiliation d’un contrat d’assurance auto

L’augmentation de la prime d’assurance figure parmi les causes de résiliation d’un contrat d’assurance auto. La plupart des contrats prévoient la possibilité de rompre le contrat dans le cas où la prime est majorée. Dans cette optique, l’assuré a un délai entre 15 jours et 30 jours pour demander la rupture du contrat auprès de la compagnie d’assurance après qu’il a reçu la notification d’augmentation de la prime.

Pour que sa demande de rupture soit valable, il faut que l’augmentation ne soit pas due à un malus. Ne doit pas également être à l’origine d’une demande de résiliation toute hausse de prix causée par l’augmentation des taxes légales ou réglementaires. C’est également le cas si l’assuré a changé sa voiture. Il n’est pas en droit de demander la résiliation s’il remplace, par exemple, sa voiture citadine par une voiture sportive. Dans ce cas de figure, la hausse du coût de l’assurance auto est incontournable.

La demande de résiliation s’effectue par l’envoi d’une lettre de résiliation de l’assurance auto. L’envoi doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception.

Afficher Masquer le sommaire