Les femmes dans le gaming : portrait de joueuses passionnées

Depuis plusieurs années, les femmes dans le gaming représentent une minorité. Pour cause, la gent féminine dans les jeux vidéo est victime d’un sexisme sans précédent. Néanmoins, aujourd’hui, bien que le mal ne soit pas totalement éradiqué, plusieurs figures féminines du gaming se démarquent du lot. Kayane, Khirya, Missharvey, voilà quelques joueuses passionnées dont nous ferons un portrait dans cet article.

Kayane : une célébrité dans le monde des gamers

Connue depuis son enfance, Kayane est aujourd’hui une célébrité dans l’univers du gaming. Elle a commencé les tournois de jeux vidéo à l’âge de 9 ans et est titulaire d’un palmarès international assez impressionnant.

A découvrir également : MOSS : le concurrent chinois de ChatGPT

D’après son récit, celle qu’on appelle Kayane a été très précoce. Elle a commencé à l’âge de 4 ans avec les jeux tels que Tetris, Zelda sur son Game boy. À 6 ans, elle s’intéresse aux jeux de combats et joue avec ses grands frères.

Street Fighter a été le tremplin vers le genre. Elle n’avait que 12 ans quand elle a eu sa première rencontre de jeu avec le champion de SoulCalibur, contre qui, elle a fini par gagner. Mais à sa majorité, elle commença à jouer dans le monde professionnel, et signa son premier contrat qui lui permit d’être rémunérée pour les tournois et d’en faire à l’étranger.

A voir aussi : Les Simpson Springfield sur Android : un problème avec la mise à jour

Cependant, Kayane ne s’est pas reposée sur ses lauriers en tant que championne de jeux vidéo. Elle a obtenu un Bac ES et un DUT technique de commercialisation et a intégré une école de commerce. De même, elle anime une émission sur le e-sport sur la chaîne GameOne. Même si elle n’est plus aujourd’hui une gameuse à temps plein, Kayane demeure une icône dans le milieu où les femmes ont eu longtemps du mal à s’intégrer.

Khirya : une gameuse de haute volée

Âgée de 24 ans, Khirya derrière les écrans, et Nastasia Civitillo à l’état-civil, est une gameuse très talentueuse. Virtuose des manettes et stratège hors pair devant les jeux vidéo, cette jeune passionnée a dû faire ses preuves dans l’univers du gaming.

Khirya est devenue l’une des meilleures gâchettes au niveau européen grâce à Overwatch, un jeu de tir où s’affrontent des équipes de six joueurs. Elle a brillé au sein du team du Lausanne Esport pour lequel elle travaille également comme conseillère, ce qui a eu le don d’affoler les chasseurs de tête.

En 2021, une chaîne de télé, la RTS la recrute comme coprésentatrice de WhispHer. Il s’agit d’une chaîne d’e-sport qui est diffusée sur le réseau social Twitch.

Son rôle de conseillère chez Lausanne Esport lui permet de suivre les joueurs professionnels qui sont au bord du burn-out. Elle leur prodigue des conseils pour avancer sans se faire du mal. Grâce à ses études en psychologie, elle apporte son aide à beaucoup de gamers qui semblent perdre pied.

Miss Harvey : une joueuse québécoise championne de jeux vidéo

De son véritable nom, Stéphanie Harvey, Miss Harvey est très connue dans le monde de l’Esport dont elle est l’un des pionniers. Elle est née à Québec, et comptabilise aujourd’hui 18 ans dans les sports électroniques et 7 ans en tant que développeur. Comme résultat de ces nombreuses années dans l’industrie du jeu, elle a été :

  • 5 fois championne du monde de Counter-Strike compétitif ;
  • Elue au titre Forbes 30 under 30 en 2014 ;
  • Une des femmes de la BBC ;
  • Gagnante de la saison 3 de la personne la plus intelligente du Canada sur CBC ;
  • Elue personnalité de Québec 2017 par la chaîne de télévision ICI Radio-Canada.

On peut ainsi dire qu’elle est l’icône féminine de longue date du jeu professionnel. Elle a longtemps joué à des jeux vidéo professionnellement pour Counter-Logic Gaming (CLG) où elle a été directrice.

Missharvey bosse actuellement avec le groupe d’esports du Comité international olympique. Elle a sa propre série Web sur RDS Jeux Vidéo intitulée « Vie de Pro ». Mais avant, elle est une ancienne conceptrice de jeux pour Ubisoft Montréal, et aujourd’hui, porte-parole de DreamHack Montréal.

Fondatrice d’ÉLEVEY, une marque de citoyenneté numérique, Stephanie Harvey consacre une grande partie de son temps à la sensibilisation des gamers aux saines habitudes de jeu, à l’égalité des sexes et à la lutte contre la toxicité en ligne. Elle dirige également une société de production d’esports.

Afficher Masquer le sommaire