Faites-vous ces erreurs en orthographe ? Si oui, voici comment y remédier facilement !

La langue française est truffée de subtilités. Bien qu’elles apportent une certaine beauté à la langue, elles peuvent rapidement se transformer en piège. Il n’est pas rare de remarquer des expressions courantes mal orthographiées ou des accords non respectées. Or, ce sont souvent sur ces détails qu’un recruteur ou un jury fait la différence lors d’une sélection de candidature. Le point sur l’orthographe porte le plus à confusion. L’exemple le plus proche est l’écriture du mot « trafic ». Bon nombre de personnes l’écrivent avec 2 F. Certes le mot « traffic » existe, mais il s’agit d’une orthographe anglaise et non française. Voici d’autres erreurs courantes dans l’orthographe française.

Erreur 1 : les mots invariables

Les mots invariables sont le fondement de la langue française. Ils permettent d’avoir un langage soutenu. Dans l’apprentissage de la langue française, surtout pour les non francophones, étudier les mots invariables est aussi important qu’apprendre les verbes irréguliers en anglais.

A découvrir également : Présidentielle de 2022 en France : Johanna Rolland membre du staff de campagne d’Anne Hidalgo prête à se battre pour gagner !

Voici l’orthographe correcte de quelques mots invariables, à ne pas confondre :

  • Ils s’écrivent avec un trait d’union : au-dessus, au-dessous, par-dessus, par-dessous ;
  • Bientôt s’écrit avec un accent circonflexe ;
  • Ils s’écrivent sans le S : malgré, parmi ;
  • Déjà s’écrit avec un accent aigu sur le « e » et un accent sur le « a » ;
  • « Longtemps » s’écrit toujours avec un G ;
  • Quelquefois s’écrit en un seul mot ;
  • Le mot « tôt » et ses dérivés comme aussitôt, sitôt ou tantôt, s’écrivent avec un accent circonflexe ;
  • Dès lors s’écrit en 2 mots, lorsque en un seul.

L’usage des mots invariables : hors ou or

A noter que ces deux mots invariables s’emploient dans circonstances différentes. « Or » est une conjonction de coordination, tandis que « hors » signifie « à l’extérieur de ». On dit alors « Or, ce jour-là, il était absent. » et « Il est hors de son périmètre », « Son téléphone est hors service », « C’est hors de question ».

Lire également : [TERMINÉ] Naruto The Broken Bond

L’usage des mots invariables : malgré et bien que

L’usage des mots invariables malgré et bien que porte souvent à confusion. On dit souvent « Malgré qu’il soit malade, il est parti en vacances » alors que la forme correcte est « Bien qu’il soit malade ».

Erreur 2 : Le respect de la négation

Dans la langue française, la négation se compose de 2 éléments, comme ne+pas, ne+jamais ou ne+rien. Cela est appelé communément les lunettes. Il faut impérativement placer le mot « ne » même si on peut faire ellipse de la seconde partie.

Exemple : Personne n’est parti le chercher à la gare.

Avec le mot « on », on est souvent tenté de penser que la liaison suffit. Or, il faut ajouter « n ». On dira alors « on n’y pense pas », au lieu de « on y pense pas ».

Erreur 3 : se ou ce ?

« Se » est utilisé pour la formation d’un verbe pronominal. Par exemple, se coucher, se lever, se laver… Alors que « ce » est un pronom démonstratif : ce manteau, ce verre… Bien que cette règle puisse sembler facile, une confusion peut apparaître dans certaines phrases.

Exemple : La réunion s’est finie à 10 heures. On peut également dire « La réunion, c’est fini et il est 10 heures ». Attention, la présence de la virgule dans la 2è phrase est très importante.

Erreur 4 : l’orthographe du verbe « appeler »

Cette erreur est très récurrente. On le rencontre de plus en plus dans les mails professionnels et dans les tchats. La règle est la suivante : l’orthographe du verbe « appeler » dépend de la personne à laquelle il se conjugue.

Exemple : J’appelle (avec 2 P et 2 L) / Nous appelons (avec 2 P et 1 L)

Erreur 5 : « y a-t-il » est-ce une erreur de ponctuation ?

L’erreur que font plusieurs personnes est de placer une apostrophe à la place des traits d’union. Il faut savoir que la lettre T sert à faciliter la prononciation de l’expression. Elle n’a aucune fonction grammaticale. En effet, dire « y a il » est difficile à prononcer et n’est pas correct.

Placer une apostrophe à la lettre T signifie qu’elle a une fonction grammaticale. Lorsqu’elle est placée à côté d’une voyelle, la lettre T peut représenter le pronom personnel « toi ». C’est alors qu’on écrit « Va-t’en ».

Erreur 6 : l’orthographe des nombres

Écrire en chiffres est une opération courante et simple. Écrire les nombres en lettres peut toutefois s’avérer plus compliqué. Donc, le chiffre zéro peut prendre un S au pluriel. « Cent » et « vingt » ne prennent pas de « S », sauf s’ils sont multipliés ou ne sont pas suivis d’un autre nombre. On écrit alors « quatre cents », « quatre-vingts ». Dans la même optique, « mille » est invariable, comme dans « contes des mille et une nuits ».

Afficher Masquer le sommaire