Galeries Lafayette bientôt fermées ? Le patron, Nicolas Houzé, annonce une nouvelle inquiétante !

La crise sanitaire a bouleversé le cours normal des activités de nombreuses entreprises en France en particulier et dans le monde en général. Ainsi, les galeries Lafayette dont la vocation est centrée sur la mode et la nouveauté n’ont pas été exemptées.

Ce groupe qui évolue au quotidien en se basant sur des valeurs d’accessibilité, de participation et d’innovation se voit aujourd’hui, contraint de mettre en franchise quelques-uns de ses magasins. Bien que cela semble être une bonne affaire pour le groupe, la CGT reste tout de même dubitative quant à l’impact de cette décision sur l’emploi.

Onze (11) magasins des galeries Lafayette passent en franchise

Pour les galeries Lafayette, c’est une opération qui va consister à céder les locaux d’une grande partie de ces magasins. Elle doit être impérativement finalisée début 2022 pour les dirigeants du groupe. Les magasins en question pèsent environ 200 millions d’euros de chiffre d’affaires.

En outre, il revient à faire savoir, que sept magasins parmi les 11 prévus pour la franchise, vont être affiliés à la SGM (société des Grands Magasins). Il s’agit en réalité d’une foncière qui possède et exploite une dizaine de centres commerciaux de centre-ville un peu partout en France. Cette dernière reprendra la main sur les différents magasins situés à Dijon, Limoges, Orléans, Le Mans, Grenoble, Angers et Reims.

Cette opération enchante extrêmement son président Frédéric Merlin qui affirme qu’il s’agit d’une opportunité patrimoniale rare. Ce dernier s’en réjouit compte tenu de la notoriété que ce projet va procurer à son groupe en cœur des villes de France.

Hormis cela, trois autres magasins des galeries Lafayette vont être également repris par Hermione People and Brands une branche de la Financière immobilière bordelaise (FIB). Cette dernière aura la main mise sur les magasins de Pau, Tours et Rosny. Un réel avantage, car cette division a déjà eu à faire ses preuves en 2018 avec 22 galeries Lafayette. Le fonds du commerce du magasin d’Avignon quant à lui, sera laissé à la charge de Philippe Sempéré et Nicolas Chambon. Ces derniers sont des affiliés du magasin de Béziers.

Libération de nombreux magasins des galeries Lafayette : quels impacts sur l’emploi ?

Ce projet de grande envergure n’aurait aucun impact sur l’emploi d’après les communiqués de l’entreprise. Cependant, plusieurs cadres de la CGT craignent une casse sociale comme l’a confié au Figaro Fouzia As Salmi la secrétaire générale de l’organisation syndicale.

En effet, elle doute de la bonne foi des entreprises qui reprennent ces magasins, mais en particulier de la FIB. Ce doute se justifie par la précédente acquisition de 22 magasins des galeries Lafayette par la FIB en 2018. Après l’acquisition des magasins, la FIB avait assuré certains acquis aux employés, mais au bout de 15 mois ces derniers ne bénéficiaient plus de ces avantages sociaux.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis