Santé des jeunes :  l’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale !

La révolution technologique enclenchée par l’humanité depuis des décennies ne manque pas d’inconvénients. S’il y a quelque chose à craindre aujourd’hui, c’est la santé mentale des utilisateurs. Tout le monde est concerné, mais la situation de la jeunesse inquiète plus chaque année. Cette couche exagère dans l’utilisation des réseaux sociaux et présente plus de risque.

La révolution technologique enclenchée par l’humanité depuis des décennies ne manque pas d’inconvénients. S’il y a quelque chose à craindre aujourd’hui, c’est la santé mentale des utilisateurs. Tout le monde est concerné, mais la situation de la jeunesse inquiète plus chaque année. Cette couche exagère dans l’utilisation des réseaux sociaux et présente plus de risque.

Les réseaux sociaux affectent-ils la santé des jeunes ?

C’est une évidence dénoncée par plusieurs spécialistes de la santé mentale depuis longtemps. Récemment, c’est une enquête américaine qui évalue l’effet de Instagram sur le mental des mineurs. Les résultats montrent que cette application a impacté négativement plusieurs jeunes. Frances Haugen révèle un document accablant son ancien employeur.

La responsabilité de Facebook est pointée de doigt puisqu’elle n’était pas ignorante de la situation. Les procureurs soupçonnent une violation délibérée des principes de protection des consommateurs. Il faudra attendre encore pour établir avec précision cette responsabilité. Pour l’instant l’urgence consiste à sauver la santé mentale des milliers de mineurs.

Comment les réseaux sociaux impactent la santé mentale ?

Tout dépend du moment passé devant l’écran. Dans la réalité l’usage modéré n’a rien à avoir avec les problèmes de santé constatés. Une récente étude qu’on retrouve dans la revue Plos One révèle que les jeunes de moins de douze ans passent jusqu’à environ 14h de temps sur les réseaux sociaux dans une journée. Ceux ayant huit ans environ font pour la plupart du temps la moitié du temps fait par leurs ainés.

Les chercheurs qui ont fait remplir des questionnaires aux enfants ont constaté que les enfants sont abonnés à plusieurs réseaux à la fois. Il faut bien évidemment suffisamment de temps pour parcourir tous ces réseaux dans une journée. C’est malheureusement la source des nombreux problèmes psychiatriques.

Quelques inconvénients remarqués

Plusieurs enfants commencent par des troubles de sommeil et de l’attention. Les résultats scolaires connaissent progressivement une régression. Chez les enfants en étape d’adolescence les troubles comportementaux commencent par une agitation et finit souvent par une dépression.  L’anxiété est remarquée chez certains qui n’arrivent pas à se confier facilement aux parents et enseignants. Les chercheurs ont pu établir une différence entre les effets du contact permanent avec l’écran et les effets psychologiques.

Dans le premier cas c’est généralement la qualité du sommeil qui prend un coup à cause de la lumière bleue de l’écran. Certains enfants développent ainsi des troubles de visibilité. Dans le dernier cas l’effet touche directement le mental. C’est-à-dire une naissance des soucis en rapport avec les informations. Dans les deux cas c’est le cerveau qui prend le grand coup.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by AJ+ français (@ajplusfrancais)

Les perspectives envisagées

Autrefois, le promoteur d’Instagram envisageait une version pour les enfants de moins de 13 ans. Ce projet n’a pu connaitre un succès dans le temps. Plus d’une quarantaine d’Etats américains avaient interpellé Zuckerberg sur ce projet qu’ils trouvent un peu dommageable à la santé mentale des enfants. Les cas de suicides risquent de s’augmenter. Du constat des magistrats Zuckerberg a mis un frein à ce projet. Il convient de sensibiliser et suivre les enfants sur les réseaux sociaux si on ne peut pas les empêcher de les utiliser.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis