Amélioration de la situation sanitaire en France : le pass sanitaire pourrait être retiré dans plusieurs départements !

Depuis mi-août, les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 connaissent une amélioration chaque jour. Ce jeudi 16 septembre, le président français Emmanuel Macron a laissé entendre que dans certaines zones où la propagation du virus est très faible, l’obligation du pass sanitaire sera bientôt supprimée.

Depuis mi-août, les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 connaissent une amélioration chaque jour. Ce jeudi 16 septembre, le président français Emmanuel Macron a laissé entendre que dans certaines zones où la propagation du virus est très faible, l’obligation du pass sanitaire sera bientôt supprimée.

Le pass sanitaire bientôt supprimé

En France, la propagation de la Covid-19 connait une baisse depuis la mise en vigueur du pass sanitaire pour tous. La nouvelle annonce hebdomadaire publiée par le ministre français de la Santé publique montre que les indicateurs dans toutes les zones métropolitaines sont en baisse, et que la situation en Guadeloupe et en Martinique s’améliore.

Cependant, aucune amélioration ne s’observe encore en Guyane. Les perspectives de la cinquième vague s’estompent, car la campagne de vaccination semble avoir convaincu la plupart des Français. 17 jours après la date prescrite, l’objectif de 50 millions de premières vaccinations a été atteint.

Au total, près de 70 % de la population française dispose d’un plan de vaccination complet. Dans quelques départements, le pass sanitaire sera potentiellement assoupli.

En effet, si la situation de la crise continue de s’améliorer, les restrictions peuvent être complètement assouplies dans les régions où la Covid-19 se propage le moins, puis dans tout le pays. Le Comité de la défense nationale qui se tiendra mercredi prochain pourrait esquisser les contours de cet assouplissement.

Comment évolue l’épidémie en France ?

Au cours de la 36e semaine (6 au 12 septembre 2021), la propagation du SRAS-CoV-2 a diminué depuis déjà quatre semaines consécutives. Tous les indicateurs épidémiologiques de l’aire métropolitaine sont en baisse. Les situations dans la Martinique et la Guadeloupe se sont améliorées, mais pas en Guyane où le nombre d’hospitalisations continue d’augmenter.

À l’exception des enfants âgés de 3 à 5 ans (+ 4 %), l’incidence dans tous les groupes d’âge a montré une tendance à la baisse. Cependant, elle reste encore élevée chez les jeunes et les moins de 18 ans, et requiert un maximum de vigilance surtout en ce début d’année scolaire.

Dans plusieurs villes de la France, au 14 septembre 2021, près de 73,9 % des habitants avaient reçu au moins une dose du remède et environ 70,0 % avaient été vaccinés.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Combien y a-t-il de cas de coronavirus en France ?

Selon le point épidémiologique qui a été fait par le ministère français de la Santé publique, au niveau national, l’incidence de W36 (6-12 septembre) a beaucoup diminué dans plusieurs régions de la France. À l’exception des enfants de 3 à 5 ans dont la santé ne s’améliore pas, le taux d’incidence est en baisse dans toutes les classes d’âge.

En France métropolitaine, et surtout dans plusieurs régions, le taux d’incidence a considérablement baissé. Concernant La Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Corse, l’Île-de-France et l’Occitane, les taux de morbidité et d’hospitalisation étaient de plus en plus élevés.

Cependant, dans ces dernières semaines, les niveaux de dépistage ainsi que les indicateurs hospitaliers (basés sur les données de la date d’admission le 14 septembre) ont diminué ou sont restés stables dans toutes les régions.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis