Anne Hidalgo donne des inquiétudes à ses partisans pour la campagne !

Les partisans de Anne Hidalgo essayent de comprendre la raison pour laquelle elle éprouve toutes ces difficultés à décoller dans les sondages.

Les partisans de Anne Hidalgo essayent de comprendre la raison pour laquelle elle éprouve toutes ces difficultés à décoller dans les sondages. Ce sont les socialistes qui sont les plus inquiets, ils sont donc décidés à avoir quelques explications de la part de leur candidate en lui adressant très prochainement une note, pour pouvoir prendre des mesures afin de booster les choses dans le bon sens.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Une campagne qui a du mal à décoller

Les socialistes sont vraisemblablement remontés par la façon dont la campagne de leur candidate Anne Hidalgo est menée. Elle est à la traine depuis, dans les sondages, ce qui n’est pas du goût de ces partisans. Les responsables de la motion « debout les socialistes » sont les plus en colères. Hélène Geoffroy, la maire de Vaulx-en-Velin en est à la tête. Lors d’une rencontre organisée en septembre sous le couvert d’un congrès, ils ont pu réussir à glaner 30% des voix.

Un proche de la maire de Vaulx-en-Velin confie « nous sommes effondrés par la façon dont le Bureau national du PS gère la campagne. Dans toute compétition présidentielle, le Bureau national d’un parti doit se transformer en comité de campagne. Or, nous sommes à quatre mois du premier tour, c’est maintenant ou jamais qu’il faut accélérer et le bureau ne se réunit que toutes les deux semaines. En plus, aucune des propositions que les uns et les autres ont pu formuler pour dynamiser la campagne de notre candidate, comme la mise en place d’une boucle WhatsApp interne ou d’une web télé, n’a été retenue ni même examinée. »

Ils ont comme la fâcheuse impression qu’ils ne sont pas suffisamment inclus dans la campagne, et que les idées qu’ils prennent le soin d’apporter sont balayées d’un revers de la main ou ne sont tout simplement pas pris en compte, alors que les élections présidentielles pointent déjà le bout de leur nez. La campagne selon leur constat piétine. La lenteur dans l’organisation des réunions, le refus implicite de mobiliser du monde, par l’emploi de toutes les méthodes proposées par la technologie semble les difficultés rencontrées. Ils sont complètement déboussolés.

Un autre membre du bureau, dresse le même constat « j’ai proposé la réunion d’un séminaire au sein du parti pour aider notre candidate qui est à la peine, à formuler son projet politique, cela a été rejeté immédiatement », se désole-t-il.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Mais « pourquoi multiplier les réunions dans des petites salles au fin fond de la France ? »

C’est encore une situation incomprise des signataires de la note qui sera adressée à Anne Hidalgo. Leur chance d’être visible est annihilée, car la candidate pour ses meetings ne se dirige que dans les endroits les plus reculés de la France, c’est le constat d’un des signataires. Ils reprochent à Anne Hidalgo de ne pas prendre d’assaut les grandes capitales régionales où la plupart des maires sont socialistes.

« Cela aurait été plus visible et, donc, plus utile pour Anne Hidalgo et le PS d’organiser des meetings dans les capitales régionales dont les maires sont socialistes. Après Lille, on aurait pu le faire à Nancy, Nantes, Rennes ou Brest. C’est difficile de gagner une présidentielle. Mais faire campagne, le parti sait le faire. Et on est en capacité de remplir des salles », déclare un signataire, il poursuit sous l’effet de la colère « Alors pourquoi ne le fait-on pas ? Le parti ne le veut pas ? Ou c’est Anne Hidalgo et son cercle rapproché qui n’en font qu’à leur tête ? ».

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis