Avancée scientifique : un rein de porc génétiquement modifié est implanté avec succès !

Comme tout autre organe du corps, le rôle des reins est capital. Un dysfonctionnement met à mal tout l’organisme. Le recours à des solutions diverses parmi lesquelles une implantation s’impose.

Comme tout autre organe du corps, le rôle des reins est capital. Un dysfonctionnement met à mal tout l’organisme. Le recours à des solutions diverses parmi lesquelles une implantation s’impose. La grande difficulté c’est où trouver un autre rein. Récemment, les scientifiques ont expérimenté l’utilisation d’un rein du porc qui pourrait être une solution.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par lobefrontal (@lobefrontale)

L’organisme humain accepterait–il un rein de porc ?

C’est la nouvelle qui suscite la curiosité depuis quelques jours. Elle est relayée par l’AFP. L’opération a été réalisée par des scientifiques américains. Un rein de porc a subi une modification génétique et transplantée d’une autre manière à un humain. L’organisme n’a pas manifesté un rejet au bout de plusieurs jours.

La confirmation de ce succès scientifique pourrait donner de l’espoir à des milliers de patients qui espèrent une transplantation de rein depuis des années. Selon Robert Montgomery, c’est une première expérimentation avec un être humain.

L’essentiel de cette expérience scientifique

Elle s’est déroulée dans un prestigieux hôpital américain appelé NYU Langone. Le patient qui a fait objet de l’expérience était en train de subir une « mort cérébrale ». C’est avec l’accord de ses parents que les médecins ont procédé à l’expérience. Le rein animal qu’ils ont modifié n’est pas inséré directement dans l’organisme du patient. Il s’est agi ce 25 septembre d’une connexion extérieure par les vaisseaux sanguins, vers la partie supérieure de la jambe. Au bout de deux heures, le rein du porc était déjà connecté à l’organisme du patient.

Les résultats

Les spécialistes ont remarqué premièrement que l’organisme n’est pas resté indifférent par rapport à l’opération. Cela rassure d’abord du succès de la modification génétique faite. Le rein connecté a produit aussi de l’urine au bout de quelque temps. C’est ce qu’il devrait faire selon le directeur de l’institut en charge de la transplantation de cet hôpital. Ils ont observé un bon fonctionnement du rein pendant 54 heures. Pour les scientifiques, c’est un succès qu’il faut approfondir pour sauver d’autres patients.

Les limites de l’expérience

Selon le directeur du centre, on ne peut encore affirmer qu’il faut commencer par transplanter des reins de porc génétiquement modifiés aux humains. Les 54 heures sont insuffisantes pour en venir à cette conclusion. Il en faut plus et surtout attendre plusieurs expériences avant de tirer des conclusions fiables.

Il faut reconnaitre que la limite de 54 heures n’est pas liée à un arrêt de fonctionnement du rein connecté. C’est l’arrêt du respirateur du patient qui marquait la fin de la durée de l’expérience. C’est tout de même un pas vers l’avant selon le professeur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par la biologie en images (@labiologieen)

Justification du choix du porc pour l’expérience

Selon le professeur, le choix de cet animal se justifie à trois niveaux. Premièrement, il faut savoir que le porc a une taille raisonnable et a un bon rythme de croissance contrairement à d’autres animaux. L’autre aspect est l’intégration du porc dans l’alimentation chez une majorité. En médecine aussi, plusieurs personnes ont déjà accepté une greffe de peau de porc pour se soigner. Ce n’est donc pas un choix au hasard.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis