Comment réagir face à quelqu’un qui fait un AVC ?

L’accident vasculaire cérébral est devenu plus fréquent. Il n’y a pas de jour sans des sensibilisations sur sa prévention, mais aussi sur les dispositions urgentes. Se retrouver face à un cas d’AVC, donne de la panique.

L’accident vasculaire cérébral est devenu plus fréquent. Il n’y a pas de jour sans des sensibilisations sur sa prévention, mais aussi sur les dispositions urgentes. Se retrouver face à un cas d’AVC, donne de la panique. Face au risque de perdre le patient et celui d’être coupable de non-assistance à personne en danger, il faut savoir quoi faire.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by e-orthophonie* (@eorthophonie)

Il faut appeler les secours

C’est ce qu’il faut faire avant tout. Cette mesure vous permet de prévenir les spécialistes le plus vite possible pour sauver la vie de la personne malade. Étant donné que l’AVC ne prévient pas, les victimes prennent par surprise leur entourage. L’appel des secours se fait bien évidemment après l’installation de la victime. C’est le SAMU qu’il faut joindre.

Il peut arriver que la victime soit seule et sans entourage. À défaut d’appeler, on peut envoyer un SMS au numéro d’urgence. Il ne faut surtout pas perdre une seule seconde. Chaque seconde est précieuse pour sauver la victime. La rapidité sauve et limite les séquelles. Fournissez avec précision tous les renseignements possibles aux secours.

Que faire en attendant l’arrivée des secours ?

Ayez des réflexes rapides :

Allonger la victime

Avec délicatesse, sans la bousculer vous devez l’allonger et lui mettre sous la tête un oreiller. À défaut, il faut mettre un support qui peut maintenir la tête un peu plus relevée que les autres parties du corps.

Prendre note des moments de constatation des symptômes

C’est une mesure qui sera d’une grande utilité pour les secours et aussi pour la suite des soins. Les soignants en auront besoin pour savoir quoi faire et vous aider aussi à prévenir les autres crises.

Éviter d’alimenter la victime

Ni eau ni repas. La victime ne doit rien consommer avant l’arrivée des secours. L’alimenter peut aggraver sa situation. Cela est pareil pour les médicaments, même ceux qu’il avait l’habitude de prendre.

 Réunir rapidement son dossier médical

C’est une manière de faciliter la tâche aux secours. Ils en auront besoin pour vite faire.

Que font les secours ?

Plus spécialistes que les profanes, ces derniers une fois sur les lieux procèdent aux premiers soins. Suivant les informations du dossier médical et selon le cas du patient. Il y a des gestes et parfois des premiers produits selon chaque cas. Ces derniers ont toute la formation nécessaire pour y arriver.

Bon à savoir sur les symptômes de l’AVC

Pour le patient et pour son entourage, il est très important de reconnaitre un AVC. Premièrement, pour ne pas le confondre à autre chose, ensuite pour vite s’en occuper.

Dans la plupart des cas, la victime commence par sentir une faiblesse complète au niveau des membres supérieurs. La même chose atteint progressivement les membres inférieurs. La paralysie faciale commence avec une déformation des lèvres. On peut constater un trouble de langage et une réduction de la visibilité. Le patient perd rapidement son équilibre et sent un mal de tête très violent.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by France AVC (@france_avc)

La prévention de l’AVC

La prévention réside plus dans notre alimentation. Il est recommandé plus de sport et le contrôle du stress. La cigarette, l’alcool de même que les pilules contraceptives exposent plus à un AVC. Il faut régulièrement faire un bilan de santé pour un suivi.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis