Crise sanitaire : la Polynésie appelle la métropole au secours !

Alors que le territoire d’outre-mer a semblé prendre le dessus sur le contrôle de la pandémie du coronavirus jusqu’à un moment, la situation est devenue toute autre depuis quelques jours. Au moins 100 patients affluents chaque jour vers les centres et les hôpitaux en surcharges. Le personnel de soins est en manque et les décès augmentent, ont annoncé des sources sanitaires locales.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tribu.des.8K (@emy.mum6)

L’appel au secours de l’hôpital de Tahiti

La situation semble dépasser la capacité du personnel sanitaire à Tahiti. Des bureaux y sont déjà transformés en centre de réanimation pour prendre en charge les patients les plus touchés. Les lits de la nef de l’établissement sont saturés. On décompte chaque jour, 44 patients en services de soins à Tahone tandis que les cliniques périphériques en reçoivent une douzaine.

Par jour, au moins 15 malades décèdent et c’est la morgue qui se trouve engorgée. Nonobstant le soutien de la métropole, de la Calédonie et des bénévoles, le personnel de soins en est à bout de souffle.

« Les renforts engagés, c’est à dose homéopathique pour l’instant. Il nous faut bien plus de personnel pour la réanimation, les urgences et les services d’hospitalisation qui gèrent la covid en réanimatoire », a lancé le Dr Tekuataa Tony, chef service des Urgences à l’endroit des autorités métropolitaines.

À la suite de cet appel, la directrice de l’hôpital a écrit au président de la République. Elle en appelle au pouvoir du président et à la solidarité nationale afin que d’importants appuis en moyens humains soient dépêchés sur place.

Par ailleurs, il faut noter que cette nouvelle vague de coronavirus est due à la variante delta. Les comorbidités des Polynésiens notamment le diabète et l’obésité, ajoutées au faible taux de vaccination ont rendu le terrain favorable à la propagation de cette nouvelle variante.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par . | & (@newmermaidhairs)

Un important renfort en réponse d’ici jeudi

Le cri de cœur de Polynésiens n’a pas tardé pour être pris en compte. Une centaine de renforts de la réserve sanitaire de France ainsi que des hôpitaux militaires est en train d’être dépêchée à leurs secours. C’est ce qu’a annoncé le haut-commissaire Dominique forain.

En rappelant que le confinement pourrait être prolongé, l’autorité a précisé que le contingent de personnels de soins sera sur place le jeudi 2 septembre. « C’est certainement, à ce stade, une centaine de personnels soignants qui vont arriver d’ici jeudi », a-t-il expliqué lors d’un entretien exclusif accordé à Polynésie la 1re.

Cette déclaration vient à la suite du nouvel appel à la solidarité nationale lancé par le ministre de la Santé, Olivier Veran. Elle est la bienvenue, car elle s’inscrit dans logique d’une promesse faite par le président de la République. En visite présidentielle le 24 juillet, Emmanuel Macron rassurait les personnels de soins en ces termes : « Nous ne laisserons jamais tomber les hospitaliers que vous êtes ».

En outre, l’arrivée imminente de ces renforts a été le moment pour le représentant de l’État de rappeler à quel point l’autorité centrale reste engagée aux côtés des Polynésiens. «  On ne peut pas dire que l’État se désintéresse de la situation de la Polynésie, loin de là », a-t-il indiqué.

Il reste à noter qu’en plus de ces nouveaux renforts, 23 milliards de francs comme fonds de solidarité et 39 personnels sont en cours de déploiement. L’autorité locale précise que « l’État est présent et va continuer à être présent ».

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis