Éric Zemmour est-il le premier adversaire d’Emmanuel Macron ?

En marge de la présidentielle de 2022, la tension monte entre le candidat Éric Zemmour et le président sortant Emmanuel Macron. Les deux hommes se livrent à des séries de tacles verbaux très fréquentes.

En marge de la présidentielle de 2022, la tension monte entre le candidat Éric Zemmour et le président sortant Emmanuel Macron. Les deux hommes se livrent à des séries de tacles verbaux très fréquentes. Une situation qui suscite une interrogation, celle de savoir si l’ex-polémiste serait le premier adversaire d’Emmanuel Macron.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Le duel Macron-Zemmour

Un véritable bras de fer est engagé entre les deux hommes. En effet, depuis peu les deux hommes politiques ne manquent pas les occasions de se jeter des pierres. En déplacement à Vichy mercredi, le président Macron a mis en garde ceux qui veulent manipuler l’histoire. Visiblement cela donne comme un clin un tacle fait à l’endroit du polémiste quand on se réfère à ses positions sur le sujet. Le président Macron a expressément sommé en ces termes « Gardons-nous de manipuler l’histoire ». « Nous l’avons vécue, elle est écrite par les historiennes et historiens et c’est une chose de s’y tenir », a-t-il poursuivi.

De son côté, le polémiste se livre à des invectives et profère des propos cinglants contre Emmanuel Macron. Au cours de son meeting dimanche dernier, le candidat s’est ouvertement exprimé en ces termes « La personne d’Emmanuel Macron ne nous intéresse pas parce qu’elle est fondamentalement inintéressante ». Même si Emmanuel répond aux tacles avec subtilités, le duel entre les deux hommes est très palpable.

Éric Zemmour, l’adversaire tout trouvé ?

Éric Zemmour se trouve être un adversaire de taille pour Emmanuel Macron. Les débuts de rivalités entre les deux hommes en sont les preuves. Tout bien réfléchi, c’est une bonne partie pour Emmanuel Macron de s’en prendre au polémiste. D’ailleurs, ils en tirent tous profit, même si Éric Zemmour met une fois encore en jeu sa réputation. En réalité, trouver un partenaire de combat était la seule voie de sortie pour le président sortant afin de recentrer l’attention sur sa personne.

Étant donné que la candidate des Républicains Valérie Pécresse est désormais en avance sur Emmanuel Macron, il fallait trouver une issue pour remonter en selle. Éric Zemmour est le choix tout trouvé. Le choix aurait pu être porté sur un autre candidat comme Jean-Luc Mélenchon, mais les enjeux ne seraient pas les mêmes. C’est un choix tout calculé afin de détourner l’attention de la nouvelle menace que constitue la candidate de la gauche.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Un risque pour Zemmour ?

Si d’un côté ces petits accrochements profitent à Emmanuel qui essaie de remonter dans les sondages, cela pourrait être préjudiciable au polémiste. En effet, le personnage Zemmour est impatient de nature et pourrait s’exciter au-delà des limites. Ainsi, le polémiste peut facilement déraper dans ses propos et mettre encore plus en péril ses chances pour les élections prochaines.

La vérité est que ce petit duel ne saurait l’arranger puisqu’il a toujours collé à son dos l’image du personnage dangereux et colérique. De plus, les statistiques du polémiste dans les sondages sont désormais au plus bas et pourraient s’aggraver. Les Français porteront certainement leur choix sur un candidat qui fait montre de retenue et patience et Zemmour ne saurait se tenir dans ce rôle.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis