Est-ce une bonne idée d’arrêter de fumer du jour au lendemain ?

Le tabac fait partie des principales causes de décès dans le monde. Il est important donc de trouver des moyens efficaces pour maîtriser ce phénomène. Toutefois, est-ce une bonne idée d’arrêter de fumer du jour au lendemain ? Suivez pour en savoir plus.

Le tabac fait partie des principales causes de décès dans le monde. Il est important donc de trouver des moyens efficaces pour maîtriser ce phénomène. Toutefois, est-ce une bonne idée d’arrêter de fumer du jour au lendemain ? Suivez pour en savoir plus.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Rocky Mohan (@rockymohan)

Tabac : l’arrêt brutal du tabac peut provoquer la démence

Selon une recherche réalisée par des neuroscientifiques, réduire progressivement la consommation de tabac serait le moyen le plus efficace d’espérer pouvoir un jour arrêter la dernière cigarette. Les chercheurs ont remarqué que parmi 12 fumeurs qui ont soudainement cessé de fumer, l’oxygénation et le flux sanguin vers le cerveau ont diminué en moyenne de 17%.

Lorsque vous prenez la résolution d’arrêter de fumer, optez pour une méthode douce. C’est la conclusion d’une recherche réalisée par un groupe de chercheurs de l’Université de Copenhague. L’étude a été publiée dans le Journal of Cerebral Blood Flow and Metabolism. Elle a également révélé que le cerveau des participants qui ont arrêté de fumer brusquement était similaire à un cerveau souffrant de démence.

Avantages de la suppression progressive

Des scientifiques de l’Université de Copenhague ont mené des études sur les effets directs du sevrage tabagique sur le cerveau. Ils ont fait le suivi de 12 personnes qui ont décidé d’arrêter de fumer. Grâce à diverses méthodes d’imagerie, ils se sont vite rendu compte que la nicotine et le tabagisme augmentaient occasionnellement l’activité cérébrale, mais une fois arrêtée, l’oxygénation ainsi que le flux sanguin du cerveau s’effondreraient d’au moins 20 %. Comme l’a expliqué le Pr Albert Gjedde, neuroscientifique à l’Université de Copenhague, les personnes qui fument sont confrontées à des « symptômes similaires à ceux de la démence dans les premières heures après avoir arrêté de fumer brutalement. »

Ces derniers seraient à l’origine de plusieurs rechutes, pour se débarrasser de ces effets insupportables. Par conséquent, il est recommandé de cesser de fumer progressivement pour réduire les symptômes de sevrage. Les quelques participants à l’étude n’ont pas permis d’étendre cette méthode à tous les fumeurs, mais elle permet cependant d’avoir cette piste en tête afin que toute personne puisse ajuster ses méthodes de sevrage tabagique en fonction de son comportement tabagique.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by One You Merton (@oneyoumerton)

Une méthode que tous les fumeurs n’agréent pas

Arrêter progressivement de fumer ne convient pas à tous les fumeurs. Certaines personnes ont besoin d’un arrêt et ne doivent plus avoir de contact avec la cigarette, sinon elles peuvent replonger ou ne pas arrêter de fumer de façon permanente. Le choix de la technique de sevrage varie d’une personne à l’autre. N’hésitez pas à demander l’aide d’experts en tabac qui pourront examiner votre dépendance et vous aider à arrêter progressivement de fumer.

Ensemble, vous pourrez faire le choix de la méthode qui vous conviendrait le mieux afin que toutes les opportunités de réussite soient de votre côté. Vous pouvez aussi demander conseil à votre pharmacien, il connaît les thérapies de substitution nicotinique et pourra vous prodiguer les instructions qui vous conviennent le mieux. Savoir s’entourer est important pour pouvoir réussir ce défi quotidien.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis