La position de Michel Barnier sur le permis à points reste inchangée, que disent les autres ?

Pendant que le permis à points ne fait pas échos chez le polémiste Éric Zemmour, le candidat à la primaire des Républicains, Michel Barnier, refuse toute révision. L’ancien négociateur du Brexit a révélé avoir perdu sa nièce dans un accident de voiture. Un souvenir qui l’empêche à coup sûr de s’indigner contre toute évolution en la matière.

Pendant que le permis à points ne fait pas échos chez le polémiste Éric Zemmour, le candidat à la primaire des Républicains, Michel Barnier, refuse toute révision. L’ancien négociateur du Brexit a révélé avoir perdu sa nièce dans un accident de voiture. Un souvenir qui l’empêche à coup sûr de s’indigner contre toute évolution en la matière.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Michel Barnier (@michelbarnier_)

« Quand j’entends ça, je pense à une petite fille de 8 ans »

En visite à Meaux en Seine-et-Marne, en compagnie de Jean-François Copé, Michel Barnier a opiné sur la proposition d’Éric Zemmour de supprimer le permis à points. « Quand j’entends ça, je pense à une petite fille de 8 ans, que je connaissais bien, qui était ma nièce et qui est morte dans un accident de voiture et ma mère, qui est aujourd’hui décédée, a créé immédiatement la ligue contre la violence routière », a expliqué celui qui se présente au congrès des LR.

« Je pense à ces hommes et ces femmes blessés à vie par des accidents d’automobile et je pense à tous ceux qui ont été sauvés grâce à des mesures d’autodiscipline dont le permis à points fait partie », a poursuivi l’ex-commissaire de l’Union européenne. « Il ne faut sûrement pas faire polémique sur cette question parce que derrière, il y a des hommes, des femmes et des vies », a-t-il encore avancé.

Créé en 1992 après des années de gestation, le permis à points a réduit de moitié le nombre de personnes tuées sur la route depuis sa création, d’après le Conseil interministériel de la sécurité routière.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Michel Barnier (@michelbarnier_)

Un point de vue en déphasage avec celui du polémiste

Contrairement à Michel Barnier, Éric Zemmour pense qu’il faut un purement et simplement supprimer le permis à points. Le qualifiant d’un « racket organisé par l’État », le candidat non déclaré à l’élection présidentielle déclare qu’il faut « supprimer le permis à points. Le stage de récupération de points, qui coûte en moyenne 300 euros, est non seulement infantilisant, mais il est aussi un racket organisé par l’État ».

« Depuis 10 ans, on ne cesse d’emmerder les Français avec les taxes, les voitures qui n’entrent plus dans les grandes villes. (…) Plus l’État est faible avec vrais délinquants, les trafiquants, les types qui font des rodéos motorisés dans les banlieues, plus il est dur avec les automobilistes, véritables vaches à lait », a-t-il défendu.

En ce qui concerne les automobilistes, Éric Zemmour « remettrait (la limitation à) 90 km/h sur (toutes) les routes nationales », contre 80 km/h actuellement. « J’ai toujours trouvé que les limitations de vitesse sur les autoroutes étaient inutiles », a-t-il tranché.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis