Le coronavirus favorise la formation des vaisseaux fantômes dans le cerveau!

La covid-19 n’a pas encore fini de révéler ses conséquences sur la santé humaine. Cette maladie continue d’ébranler les scientifiques chaque jour. Il aurait un impact direct sur le fonctionnement du cerveau. C’est ce que révèle une récente étude qui a connu la participation des scientifiques venant de plusieurs structures de recherches.

La covid-19 n’a pas encore fini de révéler ses conséquences sur la santé humaine. Cette maladie continue d’ébranler les scientifiques chaque jour. Il aurait un impact direct sur le fonctionnement du cerveau. C’est ce que révèle une récente étude qui a connu la participation des scientifiques venant de plusieurs structures de recherches.

Le SARS-CoV-2 infecte-t-il notre cerveau ?

Selon les déclarations de l’expert Vincent Prévot, il se produit dans le cerveau une transformation des vaisseaux sanguins. C’est une découverte qui donne du fil à retordre à la médecine. Réunis au sein d’un groupe de travail, plusieurs chercheurs se sont penchés sur le fonctionnement du cerveau des patients. Les travaux sont en train de révéler une mort cellulaire causée par des vaisseaux que les scientifiques désignent par « fantômes ». Ce sont en effet ces vaisseaux sanguins qui subissent une transformation après contamination.

Sur les recherches

C’est le prestigieux laboratoire « Lille neuroscience & cognition » qui a accueilli les chercheurs pour les travaux. Il y avait les universitaires, ceux de l’INSERM et du centre hospitalier universitaire, de même que les experts de l’Institut Pasteur et du CNRS.

L’objectif des travaux était de savoir plus sur les effets du virus SARS-CoV-2, afin de prévoir de meilleurs soins aux malades. Il s’agissait aussi pour ces scientifiques d’envisager pour l’avenir des mesures préventives contre les infections au plan sanitaire dans le temps.

C’est dans ce cadre qu’il a été constaté que le cerveau prend un coup après contamination. Il se pose un problème d’irrigation normale du cerveau. Les cellules protectrices n’arrivent plus à assumer leur rôle pour le cerveau et la moelle épinière.

L’essentiel des conclusions scientifiques

Lorsqu’une personne est infectée par le SARS-Cov-2, les « cellules endothéliales vasculaires » sont attaquées dans le cerveau. C’est une étude du cortex de plusieurs malades n’ayant pas survécu à la contamination qui a permis d’en arriver à cette conclusion. Il a été constaté que les cellules endothéliales meurent dans le cerveau et laissent place à d’autres vaisseaux inutiles au bon fonctionnement du cerveau. Une situation qui expose le cerveau à toute sorte d’infiltrations. Cela arrive après que le SARS-Cov-2 procède à une fabrication de « matériel génétique ».

Les inconvénients sur le cerveau du patient

Selon les clarifications des chercheurs, il se produit premièrement une circulation anormale du sang dans le cerveau. Le sang pénètre des endroits où il ne devrait pas aller puisque les cellules protectrices ne sont plus présentes. Ensuite, les parties qui ont normalement besoin du sang n’en trouvent plus suffisamment. Dans certains cas où le patient est déjà suffisamment atteint, c’est la mort qui s’en suit. Il y a tout de même des possibilités d’un retour à la normale lorsque le malade est vite pris en charge.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Pierre Kory (@pierrekorymd)

Quelques précisions importantes

Premièrement, les chercheurs ont précisé qu’il y a une probabilité d’enregistrer des séquelles dues à ce dysfonctionnement temporaire du cerveau chez le patient. C’est-à-dire que même après guérison, le malade peut présenter des troubles mentaux dans le temps. Ensuite, c’est une étude qui nécessite encore des approfondissements avant de tirer des conclusions définitives. Les chercheurs sont à pied d’œuvre pour aboutir à des résultats bénéfiques pour une meilleure prise en charge des malades.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis