L’élection présidentielle de 2022 à t-elle besoin des candidats aux coups d’éclat ?

À quelques mois des élections, les candidats tentent le tout pour le tout afin de se faire une place. Déclarations-chocs ou propos peu élégants, les candidats se donnent à cœur joie à cette méthode de communication. Cependant, la question qui se pose est de savoir si les coups d’éclat sont la nouvelle norme dans la réussite de l’élection présidentielle 2022.

À quelques mois des élections, les candidats tentent le tout pour le tout afin de se faire une place. Déclarations-chocs ou propos peu élégants, les candidats se donnent à cœur joie à cette méthode de communication. Cependant, la question qui se pose est de savoir si les coups d’éclat sont la nouvelle norme dans la réussite de l’élection présidentielle 2022.

Les coups d’éclat, la nouvelle norme ?

La campagne présidentielle est sujette à une nouvelle forme de communication. Vraisemblablement, les méthodes habituelles ne sont plus fonctionnelles dans ce monde super médiatisé. En tout cas, les candidats y vont avec toutes leurs énergies même si la crédibilité et la véraÀ quelques mois des élections, les candidats tentent le tout pour le tout afin de se faire une place. Déclarations-chocs ou propos peu élégants, les candidats se donnent à cœur joie à cette méthode de communication. Cependant, la question qui se pose est de savoir si les coups d’éclat sont la nouvelle norme dans la réussite de l’élection présidentielle 2022.cité des faits ou propositions évoquées ne sont pas prouvées. Une tactique du moins payante pour certains qui ont vu leur cote de popularité grimpée rapidement.

Lire également : COMPTE RENDU : Blog Camp

En réalité, cette nouvelle façon de procéder profite bien aux candidats en quête de popularité et qui se retrouvent dans le rang des outsiders. À titre d’exemple, Anne Hidalgo a capté l’attention de l’opinion publique grâce à sa sortie médiatique sur la situation des professeurs. Le candidat qui est passé maitre en la matière est Éric Zemmour qui n’hésite pas depuis le début à multiplier des actes et propos choquants. Curieusement, sa tactique fonctionne et l’a même emmené à rivaliser avec des candidats plus positionnés dans les sondages.

Une campagne présidentielle très serrée ?

Les coups d’éclat ont permis à des candidats moins connus d’émerger et de se faire connaitre. À juste titre, Arnaud Montebourg a connu une avancée dans les sondages grâce à sa dernière prise de position sur l’immigration. Une prise de position radicale qui lui a valu un regain de notoriété auprès de l’opinion. Si la sphère politique doit ainsi fonctionner désormais, les élections présidentielles seront le lieu d’un choc sans précédent.

A voir aussi : ACHAT : Heavenly Sword et Assassin's Creed sur PS3

La vérité est que cette nouvelle méthode révèle des candidats qui jusqu’ici sont loin des grandes sphères, mais qui pourraient désormais se montrer très menaçants. Selon un observateur de la scène politique, cette campagne ressemblera à un grand match de catch. En se référant, à l’environnement politique actuel, il devient compliqué de se faire entendre et les coups d’éclat semblent le moyen adéquat pour y arriver. Les candidats sont donc, déterminés à se construire un personnage afin de se positionner. Frapper les esprits est dorénavant la priorité.

Les coups d’éclat oui, mais à quel prix ?

Les coups d’éclat permettent certainement aux candidats de se révéler, mais il demeure un volet très essentiel à prendre en compte. En fait, cette façon de procéder est à l’opposé de toutes les règles morales et civiles requise pour exercer la fonction à laquelle ils aspirent.

Faire la politique oui, mais est-ce à signifier qu’il faut abandonner ses valeurs morales ? De toute évidence, les candidats ne semblent pas s’en soucier. En témoigne le doigt d’honneur du polémiste Éric Zemmour à Marseille ou encore ses déclarations jugées misogynes. Vouloir se faire une place est bien, mais respecter la nature humaine est encore mieux.

Le revers de la médaille, est que la population qu’on est censé conquérir garde finalement une mauvaise image du personnage. L’exemple le plus réaliste est celui d’Éric Zemmour qui est désormais considéré comme une personne dangereuse alors, qu’il ne jouait qu’un simple personnage.

 

Afficher Masquer le sommaire