Les sujets les plus brulants de la présidentielle en France sur les plateaux de contradiction !

À quelques mois des présidentielles, une nouvelle façon de faire les choses a vu le jour ; un duo pour le moins impressionnant : un candidat face à un intellectuel. Jean-Luc Mélenchon s’est prêté à cet exercice et face à lui, un philosophe, Raphaël Enthoven…

À quelques mois des présidentielles, une nouvelle façon de faire les choses a vu le jour ; un duo pour le moins impressionnant : un candidat face à un intellectuel. Jean-Luc Mélenchon s’est prêté à cet exercice et face à lui, un philosophe, Raphaël Enthoven… les questions religieuses, le concept de créolisation, le racisme, l’intersectionnalité, la cancel culture, la vaccination contre la Covid-19 ont été passés au peigne fin. Au départ c’était tendu, mais les langues ont fini par se délier.

‘’Fanatiques anti-musulmans’’, sur la table

Aucun sujet ne leur a pratiquement échappé, ils ont passé au peigne fin la plupart. Ces deux personnalités qui, à, un moment donné ont eu un passé commun, si on se réfère à l’année 2002, où ils ont œuvré à l’élection de Jospin, mais que tout oppose aujourd’hui se sont laissés conduire par une opposition idéologique. Suite à la qualification par Jean – Luc Mélenchon, des républicains de ‘’fanatiques antimusulmans’’, le parti politique a réagi en allant déposer une plainte. Lors des toutes premières minutes, le philosophe a tenté d’arracher au triple candidat des excuses, mais ce fut en vain.

Jean-Luc Mélenchon reproche au printemps républicain, leur focalisation exclusive sur la religion musulmane et avoue avoir été la cible de l’extrême droite qui l’a souvent menacé de mort, pour fait que les républicains aient souvent peint son tableau en noir. Le philosophe n’a pas perdu du temps pour le reprendre « dire de quelqu’un qu’il est ‘’fanatique anti-musulman’’, c’est extrêmement dangereux à une époque où l’on confond islamisme et musulman. Des gens ont eu la tête coupée moins que ça. Une rédaction entière a été décimée sur le fond d’un tel soupçon. Cette expression ne vous honore pas ».

Des thématiques comme le port du voile par les femmes musulmanes, son interdiction à l’école, ont été tour à tour évoquées. Ils ont leur position sur la question, mais se sont rejoints, sur un point capital, la non-obligation de contraindre’’ à l’école, où l’on forme les jeunes esprits’’, le port de ces signes religieux.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Jean-Luc Mélenchon (@jlmelenchon)

Le sujet Éric Zemmour et d’autres qui fâchent pointent le bout de leur nez

Jean-Luc Mélenchon, avoue que ceux ayant pris le parti de Éric Zemmour sont tous des fanatiques et qu’il lui sera extrêmement difficile d’en convaincre un du contraire. À cette déclaration, Enthoven a essayé de démontrer à son vis-à-vis qu’il avait tort. Le philosophe l’a félicité en avouant que c’était ‘’bien joué’’ sur la question du nucléaire débattu avec le polémiste.

Aussi la question de la ‘’créolisation’’ qui tient tant à cœur au candidat des insoumis n’a pas été oubliée. Il déclare « il faut répéter pour la milliardième fois que l’on est pour le droit à la différence si ce n’est pas une différence des droits. C’est l’essence de l’anti-communautarisme ». Le racisme fit aussi sa grande entrée dans le débat, qui est houleux, et rien n’est lâché. Ils usaient d’ingéniosité et d’éloquence pour faire primer leur avis, mais c’est sans compter que l’un et l’autre sont de natures indomptables.

Le débat a pris fin sur une note plus légère, attendons le duo prochain pour des thématiques plus intéressantes.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis