Maïa Mazaurette : Elle tacle Vincent Cassel après qu’il se soit prononcé sur le film « Enorme » !

Les prises de bec entre les célébrités ne manquent jamais. Il y a toujours des polémiques qui les opposent et les stars ne ratent aucune occasion de se tacler mutuellement. Cette fois, c’est Maïa Mazaurette qui répond à Vincent Cassel après un commentaire de ce dernier.

Maïa Mazaurette

On se souvient encore que quelques jours plus tôt, la journaliste de Quotidien a créé une véritable marrée de réactions en donnant son avis sur le film Enorme réalisé par Marina Foïs et Jonathan Cohen. Il faut dire que tout le monde ne voyait les choses de la même manière qu’elle. Si on a pu voir des réactions diverses sur les réseaux sociaux, le célèbre acteur Vincent Cassel ne s’est pas immédiatement exprimé sur le sujet. Même s’il l’a fait plus tard, ses propos ont semblé ne pas faire plaisir à la journaliste qui lui a répondu du tac au tac sur les réseaux sociaux. On vous en parle dans la suite de cet article.

Un sujet à polémique

C’était le 2 septembre dernier que Marina Foïs et Jonathan Cohen étaient invités sur les plateaux de Quotidien pour parler de leur film. Ils ne savaient certainement pas que les choses allaient prendre une tournure si dramatique. En effet, la journaliste ne s’est pas cachée pour donner ses impressions face au film et il faut dire qu’elles n’étaient pas très flatteuses.

L’intrigue du film Enorme est assez particulière dans son genre. Le film relate la vie d’un couple. Les deux tourtereaux s’étaient déjà entendus sur le fait qu’ils ne désiraient pas d’enfants. Tout allait bien jusqu’au jour où l’homme eut une subite envie de paternité. Vu que sa femme était contre l’idée dès le début, il eut recours à un stratagème.

Il a changé subrepticement les pilules contraceptives de sa femme contre des sucrettes, la forçant ainsi à tomber enceinte sans son consentement. C’est justement cet aspect du film que la chroniqueuse a souligné comme une entorse à la loi. Elle avait affirmé qu’il n’y avait pas de qualification pénale clairement définie sur la fécondation forcée. Cependant, cela peut être considéré comme une entrave à l’interruption volontaire de grossesse. La peine qu’encoure une personne ayant commis un tel acte peut aller jusqu’à 2 ans de prison et une amende de 30.000 euros. Ces déclarations étaient abasourdissantes pour Marina Foïs et Jonathan Cohen.

La réaction de Vincent Cassel

Même si la journaliste est revenue deux jours plus tard sur le film et affirme l’avoir beaucoup apprécié, Vincent Cassel n’était pas pour autant satisfait des premières critiques faites par la journaliste. La polémique semblait s’être apaisée pourtant. C’est le 7 septembre dernier que l’acteur a exprimé son désaccord face aux commentaires de la chroniqueuse.

En effet, le père de Deva Cassel était l’invité de l’émission C à vous. S’il a donné son avis, il a préféré rester vague en ce qui concerne l’identité de la personne qu’il taclait et le film dont il s’agit. Le mari de Monica Bellucci était étonné et surtout indigné qu’il y ait toujours des critiques malgré le travail acharné des réalisateurs. Il reconnaît tout de même que ce commentaire lui vaudra une polémique sur les réseaux sociaux.

Maïa Mazaurette répond à l’acteur

Le message était bien clair pour la chroniqueuse. Elle n’a donc pas hésité à lui répondre vivement via son compte twitter en postant la vidéo où l’acteur donnait son avis et en faisant un autre commentaire bien senti.

Elle affirme que l’acteur pense que la fiction ne peut se rapporter aux faits du monde réel. Pour la chroniqueuse, l’avis qu’elle avait donné avait pour but de rappeler que nul n’a le droit d’empêcher une femme de disposer de son corps. Elle conclut en affirmant qu’elle était désolée pour Marina Foïs et Jonathan Cohen.


Avatar

Jennifer Lunton

Passionnée par les mots, j’ai un grand plaisir à partager toutes mes découvertes. Soif de connaissances, je rédige sur tous les sujets pour mon plus grand bonheur. Retrouvez alors tous mes articles au plus vite !