Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo veut baisser l’âge de vote à 16 ans, une stratégie contre les abstentions !

Anne Hidalgo et toute sa famille politique ont effectué une grande sortie ce samedi 23 octobre à Lille. Pour certains analystes politiques, ce géant meeting marque ainsi le début de la campagne de la candidate socialiste. Au cours de cette sortie, la maire de Paris expose ses ambitions pour la France et notamment les réformes qu’elle compte mettre en place une fois installée à l’Elysée. Parmi ses propositions, la candidate socialiste souhaite ramener l’âge de vote à 16 ans. La meilleure solution pour elle de baisser le taux d’a

Anne Hidalgo et toute sa famille politique ont effectué une grande sortie ce samedi 23 octobre à Lille. Pour certains analystes politiques, ce géant meeting marque ainsi le début de la campagne de la candidate socialiste. Au cours de cette sortie, la maire de Paris expose ses ambitions pour la France et notamment les réformes qu’elle compte mettre en place une fois installée à l’Elysée. Parmi ses propositions, la candidate socialiste souhaite ramener l’âge de vote à 16 ans. La meilleure solution pour elle de baisser le taux d’abstention observée depuis quelques élections.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Hidalgo (@annehidalgo)

« Redonner une envie de démocratie aux Français »

Bien que les sondages lui attribuent une faible côte pour la prochaine présidentielle, Anne Hidalgo ne cesse d’exposer ses idées. L’une des nouvelles propositions effectuées hier lors de son meeting de Lille est l’âge de voter qu’elle veut revoir à la baisse. Aujourd’hui, pour être inscrit sur la liste des votants, il faut être âgé de 18 ans.

Selon la candidate socialiste, cette loi est caduque et ne s’adapte plus à la France d’aujourd’hui. Une fois élue présidente de la République, elle pense baisser l’âge de voter 16 ans. En réalité, cette idée d’Anne Hidalgo n’est pas une proposition qui date d’aujourd’hui. Elle voulait déjà expérimenter cette mesure à Paris lors des élections européennes de 2019. Cependant, elle n’est restée qu’à l’étape d’une proposition, puisqu’elle n’a pas reçu une réponse favorable de la part du ministre de l’éducation nationale.

Une fois portée à l’Elysée, il sera plus simple pour elle de mettre en application cette réforme. Dans ses explications, la candidate socialiste dit être inspirée par le cas allemand. « Pour faire davantage participer les citoyens, le prochain gouvernement social-démocrate d’Allemagne propose d’abaisser l’âge du vote à 16 ans. Nous le ferons en France ! », confie-t-elle.

Pour elle, cette stratégie est une manière de « redonner une envie de démocratie eux Français. » Elle pense que les jeunes âgés de 16 ans sont les personnes qui seront les plus affectées par les décisions d’aujourd’hui. Pour cela, elle ne comprend pas « ce qui justifie encore d’exclure de la vie démocratique ceux qui sont le plus concernés par les décisions prises aujourd’hui ? »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Hidalgo (@annehidalgo)

« Je me battrai jusqu’à la victoire »

C’est désormais clair dans les esprits. La candidate socialiste ira jusqu’au bout de la présidentielle 2022. En effet, depuis quelques semaines, certaines voix s’élèvent demandant son désistement au profit du candidat écologique, Yannick Jadot. Ces personnes estiment que l’eurodéputé est mieux placé dans les sondages que la maire de Paris.

Cet argument ne convainc pas la candidate socialiste qui veut aller jusqu’au bout de cette prochaine présidentielle. Pour certains observateurs politiques, cette sortie pourrait donner un nouvel élan à la campagne électorale très poussive de la maire de Paris. Pour le moment, elle n’est créditée que de 5% d’intentions de vote depuis quelques semaines. Toutefois, elle se dit sereine et ne se sent pas inquiéter. Elle veut aller à la rencontre des Français avec son « projet de reconquête sociale. »

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis